McLaren a fait un pari avec les suspensions de la MCL36

Le retour d’un système pullrod à l’avant de la F1 2022

Recherche

Par Emmanuel Touzot

14 février 2022 - 09:04
McLaren a fait un pari avec les (...)

Après Haas F1 et Aston Martin, qui ont présenté des monoplaces 2022 arborant des suspensions avant à poussoir, McLaren a surpris en dévoilant sa MCL36. Les suspensions avant de cette dernière sont en effet pullrod, c’est-à-dire à tirants.

A l’inverse, les suspensions arrière sont à poussoirs, alors que celles des deux concurrents que l’on a pu en partie voir sont à tirants à l’arrière.

"Il s’agit donc d’une suspension avant à tirants et d’une suspension arrière à poussoir, nous avons vu cela dans les années précédentes" a déclaré James Key, le directeur technique de l’équipe de Woking.

"Ce sera assez évident lorsque nous ferons rouler les voitures, et vous ne pouvez pas vraiment le copier très facilement ! Il sera donc intéressant de voir qui d’autre le fera. Je vois que l’Aston Martin est dans l’autre sens, par exemple."

"Toute la disposition de la suspension est liée à l’aérodynamisme. À l’avant, c’est la seule chose avec laquelle vous pouvez jouer entre l’aileron avant et le plancher. En fonction de la façon dont vous traitez l’aileron avant et de l’endroit où l’entrée du plancher a besoin d’appui, vous pourrez déterminer quelle est la meilleure géométrie de suspension avant."

"Je pense que nous verrons quelques idées vraiment intéressantes à travers le peloton. Pour nous, cela semble être une bonne solution à essayer. Elle a clairement des propriétés dont nous sommes satisfaits."

Un risque d’avoir choisi le mauvais concept

Une telle configuration provoque évidemment des problèmes possibles, et Key révèle que le travail a été colossal pour s’assurer qu’il n’y aurait pas de difficultés : "C’est un défi mécanique, mais nous avons passé beaucoup de temps à essayer de comprendre, en connaissant les pièges d’une telle configuration."

"Je suis assez confiant quant au fait que ça fonctionnera comme prévu. L’arrière de la voiture est l’autre question. Nous utilisons des suspensions à tirants depuis longtemps. Adrian Newey les a introduites en 2009 avec la Red Bull. Ce n’est plus forcément nécessaire maintenant."

"Vous avez un empattement restreint qui limite la longueur de la boîte de vitesses, par exemple, donc vous avez d’autres possibilités. Mais il sera intéressant de voir quelles tendances se sont développées. Nous avons suivi cette voie."

Key est conscient qu’avec un tel choix, c’est un véritable pari, surtout si McLaren est la seule équipe à l’avoir fait : "Si nous sommes la seule voiture à l’avoir fait, soit nous l’avons vraiment, vraiment bien fait, soit..." conclut-il, sous-entendant qu’il existe une possibilité que le concept ne paie pas.

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos