Formule 1

Mazepin grille un feu rouge et perd trois points sur son permis de conduire

Que risquerait-il s’il perdait son permis ?

Recherche

Par Alexandre C.

5 février 2021 - 14:40
Mazepin grille un feu rouge et perd (...)

Voici qui ne risque pas d’arranger sa situation ! Déjà critiqué par les fans de F1, au vu de ses frasques sur et en dehors de la piste, Nikita Mazepin est aussi relativement respectueux du code de la route…

En effet, pour une infraction commise le 24 juin 2020, il vient d’être condamné, par un tribunal de l’Oxfordshire, à une amende de 274 livres – qui inclut aussi des frais de dédommagement pour les victimes et des frais de justice.

Le pilote Haas est accusé de n’avoir pas respecté un feu rouge à Bracknell - il serait passé au rouge, très précisément 1,7 seconde après le moment fatidique. Trois points lui ont été retirés sur son permis de conduire (sur un total de 12).

Nikita Mazepin commençait alors sa saison 2020 de F2. Rappelons qu’il aura reçu au total 11 points de pénalité durant la saison, à un point d’une suspension ! Il s’était notamment rendu coupable de très dangereux changements de trajectoire à Bahreïn.

Mais que se passerait-il si Nikita Mazepin venait à perdre son permis (de conduire) ?

En réalité, depuis l’arrivée de Max Verstappen en F1, la FIA a durci les règles du Code Sportif International. A partir de 2016, tout pilote inscrit au championnat du monde de Formule 1 devra avoir un permis de conduire en cours de validité pour demander, pour la première fois, une Super Licence.

Ce qui veut dire que Juan Manuel Fangio, cinq fois champion du monde avant d’avoir eu son permis, n’aurait pu marquer l’histoire comme il l’a fait… Mais c’était bien sûr une autre époque.

Que dit précisément le règlement ? Il faut se reporter au point 5.1.2. de l’Annexe L au Code Sportif International : « Le pilote doit être détenteur d’un permis de conduire en cours de validité lorsqu’il demande une Super Licence pour la première fois. »

Théoriquement, qu’arriverait-il si Nikita Mazepin perdait son permis ? Il a déjà demandé sa Super Licence « pour la première fois », l’a déjà obtenue. Mais comment la FIA interpréterait-elle le règlement ? Rien n’est certain.

Nikita Mazepin devra donc faire attention à son (autre) permis à point : le vrai !

Le précédent Hamilton

De manière savoureuse, la FIA avait déjà tenté de modifier les règles du Code Sportif International, pour sanctionner, sur la piste, tout pilote coupable d’infraction sur route réelle. Il faut dire que la Fédération et surtout Jean Todt sont très impliqués dans la sécurité routière.

En 2010, Lewis Hamilton avait fait parler de lui, en faisant quelques acrobaties sur la route au volant d’une Mercedes de location.

Dan la foulée, la FIA avait affiché sa volonté de réformer le Code Sportif International en visant implicitement le pilote McLaren : « Une proposition pour amender le code sportif international sera soumise à l’assemblée générale de la FIA pour clarifier le fait que tout possesseur d’une super licence doit aussi être titulaire d’un permis de conduire valide. De plus, si le pilote est impliqué dans une affaire sérieuse concernant une infraction routière, reconnue par la police locale, la FIA pourra se pencher sur ce cas et adresser un avertissement ou porter l’affaire devant le tribunal international disciplinaire, afin de révoquer temporairement ou définitivement la super licence du pilote en question. »

Et Lewis avait alors répondu vertement à Todt : « Ce que nous faisons dans la vie privée doit rester dans la vie privée. Je suis persuadé que Jean Todt a déjà commis un excès de vitesse. Nous faisons tous des erreurs. Je ne pense pas qu’il serait juste que l’on me retire tout ce pour quoi j’ai travaillé aussi longtemps, que la faute soit légère ou plus grave. »

Jenson Button prenait lui parti pour Jean Todt (rappelons qu’il était alors coéquipier de Lewis Hamilton !) : « Selon moi, une faute grave doit avoir un impact sur la carrière d’un pilote de F1. »

Alors que Lewis Hamilton est aujourd’hui devenu un pilote modèle et souvent irréprochable, 11 ans plus tard, cette polémique prend une nouvelle tournure avec le cas Nikita Mazepin.

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less