Formule 1

Mazepin assure ne pas avoir voulu faire peur à Schumacher

Il explique pourquoi il s’est décalé à droite

Recherche

Par Emmanuel Touzot

10 juin 2021 - 14:09
Mazepin assure ne pas avoir voulu (...)

Les critiques ont fusé contre Nikita Mazepin après le décalage effectué devant Mick Schumacher lors du dernier tout du GP d’Azerbaïdjan dimanche. La dernière personne en date à juger que Schumacher devrait s’énerver est l’ancien directeur de Mercedes en Formule 1, Norbert Haug.

"Mick est un garçon raisonnable, donc lorsqu’il hausse la voix, je pense qu’il a toutes les raisons de l’être" a déclaré Haug à Sky Deutschland. "Dans ce cas, il devrait vraiment hausser le ton et taper du poing la table dans le débriefing de l’équipe. J’espère qu’il l’a fait."

Mazepin continue d’assurer que le mouvement était un simple malentendu, ce que confirme la caméra embarquée avec lui. En effet, il regarde d’abord sur la droite, ne voit pas Schumacher, se décale à droite et regarde dans son rétroviseur gauche pour voir si son équipier est présent.

Dès lors, on peut largement lui accorder le bénéfice du doute sur cette manœuvre, et le Russe se défend en ce sens, assurant qu’il n’a pas voulu intimider son coéquipier chez Haas F1.

"En Formule 1, tout le monde est un top pilote, donc personne n’essaie de faire peur aux autres" assure Mazepin. "A Bakou, c’était juste une incompréhension sur mon expérience et mes attentes sur ce que Mick allait faire."

"Généralement, les pilotes utilisent la trajectoire intérieure quand ils doublent car c’est la meilleure au freinage. Oui, j’ai commencé cette manœuvre tardivement, mais tout le monde fait cela."

Mazepin confirme qu’il attendait bien Schumacher sur sa gauche : "Et je n’avais aucune idée que Mick voudrait rester sur la trajectoire extérieure. Quand je l’ai vu dans les rétroviseurs, j’ai immédiatement repris ma trajectoire initiale car si j’avais continué, nous nous serions surement touchés."

"Mais ce moment n’était qu’une incompréhension, je pensais que Mick irait à gauche, comme dans toute tentative de dépassement durant la course. Mais il est allé à droite. Le moment a joué un rôle, c’était le dernier tour et je ne m’y attendais pas. Mais je n’ai pas essayé de lui faire peur."

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less