Mateschitz a fait en sorte que Red Bull continue en F1

"C’est son souhait et il sera respecté, nous en avons été assurés"

Recherche

Par Franck Drui

27 octobre 2022 - 11:38
Mateschitz a fait en sorte que Red (...)

L’avenir de Red Bull en Formule 1 est assuré malgré le décès le week-end dernier du fondateur de la société de boissons énergisantes, Dietrich Mateschitz.

Sous la tutelle du milliardaire autrichien de 78 ans, Red Bull possède deux équipes de Formule 1, promeut le GP d’Autriche et détient les droits de télévision en F1 en Autriche via Servus TV.

Red Bull a également rejeté le désir de Porsche de racheter à hauteur de 50% son équipe en vue d’une collaboration pour 2026, choisissant plutôt de faire cavalier seul avec sa propre filiale "Red Bull Powertrains".

Mais comme Mateschitz est décédé chez lui après une bataille de 18 mois contre un cancer du pancréas, on ne sait pas ce qu’il adviendra de la société dont il est le co-fondateur.

Les médias autrichiens rapportent que son empire de 25 milliards de dollars reviendra probablement à trois héritiers - sa partenaire Marion, son ancienne partenaire Anita et son fils de 29 ans, Mark.

On sait peu de choses sur Mark Mateschitz, sauf qu’il dirige la marque de bière Thalheimer, propriété directe de Dietrich Mateschitz. Mark serait également proche du côté thaïlandais de Red Bull, la société de boissons énergisantes étant détenue à 51% par le fondateur original de Red Bull, Chalerm Yoovidhya.

Beaucoup pensent que Dietrich Mateschitz, bien que propriétaire à 49%, avait un "statut spécial" à la tête de l’entreprise - mais avec sa mort, le contrôle de 51% par Yoovidhya pourrait maintenant devenir critique pour des décisions à l’avenir.

Les dirigeants de longue date de Red Bull, Rudolf Theierl et Roland Concin, tous deux âgés d’un peu plus de 70 ans, devraient devenir les directeurs par intérim jusqu’à ce qu’une succession plus permanente soit décidée.

Le nouveau directeur ne sera pas le fils de Yoovidhya, Vorayuth, âgé de 40 ans, car il a des antécédents criminels particulièrement handicapants.

Christian Horner ne craint pas un arrêt des activités du côté de la F1 par les nouveaux dirigeants.

"L’avenir est fixé. Dietrich a mis en place une base très solide pour l’avenir. Il a décidé de ne pas céder des parts à Porsche malgré sa santé. En devenant un fabricant d’unités de puissance en 2026, c’était la pièce manquante de notre puzzle, et il avait la vision pour permettre que cela se produise."

"Il a défini cette vision et il a été impliqué jusqu’à la semaine dernière. Il avait la vision et a approuvé le plan de Red Bull Powertrains, pour préparer l’équipe pour l’avenir, à long terme. C’est son souhait et il sera respecté, nous en avons été assurés."

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos