Massa était ’désastreux’ lors de sa première saison en F1 chez Sauber

Felipe était un "enfant qui refusait d’apprendre" en 2002

Recherche

Par Paul Gombeaud

18 septembre 2022 - 16:10
Massa était 'désastreux' (...)

Beat Zehnder, le directeur sportif d’Alfa Romeo F1, est revenu sur le début de carrière "désastreux" de Felipe Massa en Formule 1 en 2002.

Malgré une cinquième place comme meilleur résultat en course, Sauber n’était pas convaincu par le Brésilien et décidait de ne pas le conserver après 2002.

Mais plutôt que d’évoquer un manque de vitesse, Zehnder évoque un problème d’attitude chez Massa, qui était un "enfant qui refusait d’apprendre."

Mais, après une année sur la touche chez Ferrari en 2003, il est revenu chez Sauber en 2004 et était alors un "pilote différent" et une "personne différente." Coéquipier de Giancarlo Fisichella cette année-là, il était ensuite associé à Jacques Villeneuve en 2005.

Interrogé par le podcast Beyond the Grid, Zehnder a révélé qui de Massa ou de Villeneuve avait été le plus rapide : "En fin de compte, c’était Felipe, il était jeune et prometteur."

"Nous avions eu quelques problèmes avec lui en 2002, c’était un désastre. C’était un enfant qui refusait d’apprendre et d’accepter les conseils de l’équipe. Il devait donc quitter Sauber."

"En 2003, il était chez Ferrari aux côtés de Michael Schumacher et faisait de nombreux essais. Lorsqu’il est revenu chez nous, c’était une autre personne, un autre pilote. Et il était rapide. Felipe était rapide et régulier."

Villeneuve avait toujours besoin d’être poussé pendant une course

Si Villeneuve était bien plus expérimenté que Massa et qu’il comptait un titre mondial à son palmarès, Zehnder explique pourtant que c’est le Canadien qui avait le plus besoin de soutien pour réaliser des performances optimales.

"Jacques, et c’était un peu bizarre pour moi, avait besoin de motivation, il avait besoin d’être poussé pendant une course. L’ingénieur lui disait ’tu dois pousser davantage, tu dois freiner plus tard au virage 1’."

"Vous faites toujours du coaching de nos jours, mais la quantité dont Jacques avait besoin était très spéciale."

Lorsque Sauber parvenait à signer Villeneuve, c’était une opportunité incroyable pour l’équipe suisse d’attirer l’attention médiatique sur elle.

Et si le Canadien avait parfois la réputation d’être une diva, Zehnder affirme que ce n’était pas du tout le cas, rejetant plutôt la faute sur son entourage de l’époque.

"Tout d’abord, c’était incroyable pour nous d’être en mesure de signer un champion du monde. C’était toute une histoire à l’époque de voir ça chez Sauber."

"Ensuite, je me souviens de l’agitation qu’il y avait tout autour de lui : son manager et son physio me disaient ’il a besoin de tant d’espace dans sa chambre, il a besoin d’un lit...’ et je leur répondais ’nous ne construisons pas l’équipe autour d’un pilote, c’est à lui d’accepter ce qu’il reçoit’, car chez Sauber, tous les pilotes ont toujours été traités de la même manière."

"Donc, si Felipe Massa obtient une chambre faisant trois mètres sur trois, Jacques aura la même chose et non pas une chambre de six mètres sur six. Et tout le tapage que faisait son manager... lorsque nous sommes arrivés à Melbourne, il disait ’Jacques n’acceptera jamais une chambre aussi petite et terne’, et je répondais ’c’est ce qu’il aura, point final’."

"Et il n’y avait pas le moindre problème avec lui. Il était facile à gérer, toutes les rumeurs disant qu’il était une diva n’étaient absolument pas vraies. C’était super de travailler avec lui. Nous avons vécu de bons moments."

Raïkkönen devrait être triple champion du monde de F1

Au sujet du pilote le plus rapide avec lequel il ait travaillé, Zehnder ne choisit ni Massa ni Villeneuve, mais Kimi Raïkkönen.

"C’était Kimi. En termes de talent, c’était clairement Kimi."

"Et désormais, beaucoup de gens disent que s’il avait pris les choses plus sérieusement, il aurait pu remporter de multiples championnats du monde."

"Je pense qu’avec ce qui lui est arrivé en 2003, où il perdait le titre pour deux points, et en 2005, où il connaissait trop d’abandons mécaniques, il devrait être triple champion du monde. Kimi possédait un talent pur."

Alfa Romeo F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos