Formule 1

Masi ’ne peut pas contrôler’ les pilotes mais peut ’les disqualifier’

Le directeur de course de la F1 explique le rappel des sanctions

Recherche

Par Emmanuel Touzot

9 décembre 2021 - 13:19
Masi ’ne peut pas contrôler’ les (...)

Michael Masi, le directeur de course de la FIA, rappelle qu’il n’a aucun contrôle sur ce que feront les pilotes en piste ce week-end à Abu Dhabi. Cependant, il rappelle que ce sont les commissaires qui auront le dernier mot si Max Verstappen ou Lewis Hamilton venaient à se sortir volontairement de piste.

Verstappen serait champion en cas de double abandon et compte tenu des actions du pilote Red Bull à Djeddah, Masi confirme que le spectre d’un retrait de point planera sur le Néerlandais, mais aussi sur Hamilton et Mercedes F1.

"Je ne peux pas contrôler les actions de ces deux personnes, elles seules le peuvent" a-t-il déclaré. "Mais dans le cadre du règlement, nous avons des pénalités, que ce soit de temps ou sur la grille. De plus, le Code Sportif International prévoit que les commissaires peuvent disqualifier un concurrent ou lui retirer des points."

"Donc, oui, Max pourrait se voir retirer des points, comme n’importe quelle équipe. Nous espérons que ce ne sera pas nécessaire. Mais c’est l’un des outils disponibles. Je vais rappeler ces dispositions à toutes les équipes et à tous les pilotes."

Et l’Australien de rappeler qu’une issue propre du championnat ne dépend que du bon vouloir des deux principaux acteurs du championnat : "J’espère que le championnat ne se décidera pas chez les commissaires, mais avec les deux gars en piste. Cela dépend d’eux et de personne d’autre."

Les pilotes "savent ce qui est légal"

Verstappen s’est ému d’avoir reçu trois pénalités à Djeddah, jugeant qu’il était pénalisé pour des actions que font d’autres pilotes. Masi réfute cette idée et assure que le pilote Red Bull est parfaitement conscient, comme Hamilton, de ce qui est autorisé et interdit.

"Même s’ils ne veulent pas l’admettre, au fond d’eux-mêmes, ils savent tous ce qui est considéré comme légal, ce qui est de bonne guerre, ce qui est une lutte rude mais correcte, et ce qui ne l’est pas. Chaque incident doit être traité séparément."

"Si des incidents peuvent sembler similaires, ils ne sont pas nécessairement identiques. On croit généralement que je suis responsable des sanctions infligées, mais c’est à un panel indépendant de commissaires de décider si une pénalité est justifiée."

Masi ne veut pas rebondir sur les propos de Christian Horner, qui a dit après Djeddah que Charlie Whiting, l’ancien directeur de course, manquait à la F1 : "Ces commentaires ne sont pas inquiétants. Nous avons vu dans le feu de l’action Christian et Toto dire diverses choses à brûle-pourpoint."

"Ils ont le droit d’avoir leur point de vue. Je serais le premier à dire que Charlie me manque comme point de référence, avec son énorme expérience. Moi et mon équipe faisons le meilleur travail possible. Les gens sont contrariés si quelque chose ne va pas dans leur sens. Je comprends. C’est le sport d’élite."

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less