Formule 1

Masi n’en veut pas à Hamilton pour être allé chez les commissaires pendant la course

La politique de la porte ouverte

Recherche

Par Olivier Ferret

7 septembre 2020 - 11:09
Masi n’en veut pas à Hamilton pour (...)

Le directeur de course de la F1, Michael Masi, indique que cela ne le dérange pas que Lewis Hamilton ait cherché à parler aux commissaires sportifs à Monza pour protester personnellement contre la pénalité qui lui a coûté la victoire dimanche.

Utilisant une trottinette pour accélérer sa mission lors du drapeau rouge du GP d’Italie, certains pensaient que le pilote Mercedes voulait se rendre aux toilettes.

En fait, il a été voir les officiels de la course au sujet de la pénalité de dix secondes de stop and go pour être entré dans la voie des stands alors qu’elle était fermée (à lire ici).

Masi a défendu la décision des commissaires sportifs, arguant non seulement que les pilotes ont des panneaux lumineux à plusieurs endroits, mais que les équipes sont avisées à la fois sur leurs informations officielles et sur des écrans de chronométrage séparés.

"Nous parlons également de tout cela lors du briefing des pilotes. C’est rappelé à chaque course," explique Masi.

L’Australien ne sait pas quels arguments ont été avancés par Hamilton lorsqu’il a rencontré les commissaires sportifs.

"Je n’étais pas là. Mais pour autant que je sache, quand il a vu la vidéo, il a convenu que la sanction était juste."

Masi a également déclaré qu’il n’avait aucun problème à ce que les pilotes aillent voir les commissaires sportifs pour discuter des pénalités pendant une course.

"Il n’y a pas de restrictions à ce sujet mais, heureusement, ce n’est pas souvent que les courses doivent être arrêtées par un drapeau rouge. Mais les commissaires adhèrent toujours à une politique de porte ouverte - si quelqu’un a des questions, ils peuvent toujours les poser."

FIA

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less