Formule 1

Marko tacle toute l’hystérie autour du coronavirus, ’pas pire que la grippe’

"Nous devons contrer la peur des politiciens et ne pas les soutenir"

Recherche

Par Olivier Ferret

10 mars 2020 - 08:32
Marko tacle toute l’hystérie autour (...)

La crise mondiale de l’épidémie de coronavirus, proche de ce que les scientifiques appellent une pandémie, provoque selon Helmut Marko, le consultant au sport automobile de Red Bull une sorte d’hystérie qui n’est pas du tout justifiée.

De nombreuses mesures de précaution voire de quarantaine ont été mises en place par de nombreux pays et organisations sportives afin de freiner ou empêcher la propagation du Covid-19 et, pour le moment, en F1 seul le GP de Chine a été véritablement impacté avec un report en fin de saison si possible. Quant à Bahreïn, il se disputera à huis clos.

"C’était un défi de quitter l’Europe et d’aller en Australie," lance Marko.

"La situation ici (à Melbourne) semble assez normale. Et Bahreïn n’a jamais eu beaucoup de spectateurs donc cela ne sera pas un problème. Je pense que nous avons un rôle à jouer. Ce virus, qui n’a pas du tout la dangerosité qui a été décrite de manière hystérique, peut surtout nuire à la vie publique."

Marko ajoute que les autorités italiennes n’ont pas eu de souci à laisser circuler librement le personnel de sa 2e équipe AlphaTauri, comme celui de Ferrari, Pirelli ou encore Brembo (freins).

"Vous obtenez un permis de circuler spécial quand vous en avez besoin assez rapidement. La majorité de notre équipe AlphaTauri est déjà en Australie. C’est un défi mais ça fonctionne."

"Les voitures et tout l’équipement est déjà en Australie, comme la majorité des mécaniciens. Je ne vois pas de problème à venir. Et si une ou deux personnes ne peuvent pas faire le voyage, cela ne mettra pas en danger la course."

"Je pense que toute cette discussion autour du virus est hors de proportion. C’est comme une grippe. Pour la plupart des cas, ce sont des personnes âgées déjà malades qui meurent. Cela n’a rien de différent de la grippe chaque année. Le problème c’est la quarantaine mais le danger de ce virus n’est pas pire que celui de la grippe."

"Nous devons contrer la peur des politiciens et ne pas les soutenir. Nous devons penser positivement et faire en sorte que les Grands Prix se déroulent plus ou moins normalement."

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less