Marko : Red Bull et la FIA en discussion, une décision d’ici 2 semaines

L’Autrichien ne s’attend pas à une pénalité lourde à la lumière du passé

Recherche

Par Franck Drui

13 octobre 2022 - 10:28
Marko : Red Bull et la FIA en (...)

Le consultant pour le sport automobile de Red Bull, Helmut Marko, révèle que son équipe de F1 est maintenant en discussion avec la FIA concernant le dépassement du plafond budgétaire en 2021 annoncé ce lundi.

L’Autrichien confirme même certaines rumeurs sur les points de discorde. Selon lui, la FIA interprète certains éléments différemment de Red Bull. Par exemple, il s’agit bien des salaires en cas de maladie, qui est en cours de discussion... comme d’autres éléments.

"Je ne veux pas en dire trop, juste ceci : nous pensons toujours que nous n’avons pas du tout enfreint la règle du plafonnement des coûts. Des discussions avec la FIA sont en cours. Voyons ce qu’il en ressort finalement," dit Marko à F1 Insider.

Quand l’équipe pense-t-elle en savoir plus et si une sanction sera imposée ? D’ici deux semaines d’après Marko.

"Comme je l’ai dit : nous n’avons toujours pas connaissance d’une quelconque culpabilité, c’est pourquoi les discussions avec la FIA sont toujours en cours."

Marko se fend même d’une pique contre la FIA... est-ce une bonne carte à jouer en ce moment !?

"Les rumeurs selon lesquelles Max pourrait perdre son titre mondial en 2021, par exemple, sont complètement absurdes. Le passé a montré que même les violations extrêmes des règlements étaient punies très légèrement par la FIA."

Marko cite deux incidents : en 2013, l’équipe Mercedes a effectué un test de pneus Pirelli illégal avec la voiture de l’année et les pneus de l’année avant le GP de Monaco. Les pilotes réguliers de l’époque, Lewis Hamilton et Nico Rosberg, étaient présents avec des casques neutres afin qu’ils ne soient pas reconnaissables.

Les autres équipes réclamaient la peine maximale : l’expulsion du championnat du monde. Cependant, la FIA a très légèrement puni Mercedes : l’équipe allemande n’a été interdite de participer qu’à l’un des tests de jeunes pilotes autorisés. Les autres équipes ont accepté la pénalité à contrecœur afin de ne pas causer de dommages supplémentaires au sport.

Le deuxième incident s’est produit fin 2019. Ferrari a été reconnu coupable de tricherie avec un moteur illégal. La FIA l’a également précisé dans un communiqué, mais s’est également abstenue de sanction publique. Ferrari n’était obligée que de participer activement au développement du carburant synthétique.

Marko ne veut donc "pas commenter le fait que Mercedes et Ferrari exigent maintenant une pénalité drastique pour nous".

Red Bull

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos