Formule 1

Marko a demandé au président du MotoGP de venir diriger la F1

Un règlement bien meilleur chez les deux-roues

Recherche

Par Emmanuel Touzot

14 juin 2019 - 09:42
Marko a demandé au président du (...)

Helmut Marko est une nouvelle voix de la Formule 1 à avoir émis l’idée que le MotoGP aurait mieux géré la crise que traverse actuellement la F1. Carlos Sainz a notamment été l’un de ceux qui l’a dit, en précisant qu’il pensait le championnat deux-roues mieux équilibré.

"En MotoGP, ce problème aurait déjà été réglé" lance Marko. "En Formule 1, on ne nous demande pas de donner un avantage à une équipe. Nous voulons donner aux fans le plus beau spectacle."

Carmelo Ezpeleta, président de Dorna et donc du MotoGP, était présent lors du Grand Prix d’Espagne de F1 le mois dernier, et Marko révèle lui avoir demandé de proposer sa candidature pour diriger la Formule 1 : "C’est vrai, je lui ai demandé. Le problème, ce sont les règles. Carmelo n’autoriserait jamais un tel règlement."

Comme Sainz, il rappelle que le MotoGP est régi de manière à favoriser les petites équipes, notamment via un système de concessions, tandis que la F1, selon lui, requiert "un effort financier fou" pour réduire l’écart face à Mercedes.

Néanmoins, il admet que Honda travaille d’arrache-pied et confirme une nouvelle spécification moteur pour le Grand Prix de France : "Nous sommes vraiment satisfaits de Honda et de la fiabilité."

"Nous sommes derrière en puissance, mais nous aurons un nouveau moteur au Paul Ricard. Ce n’est pas un grand pas en avant, que nous aurons à Monza, mais Honda tente de revenir. Ne demandez pas à quel point l’effort est important. Les bancs d’essais au Japon tournent nuit et jour."

Marko vocifère de plus en plus au sujet des pneumatiques en F1, s’attaquant frontalement à Pirelli, mais ne comprend pas pourquoi il est attaqué en retour pour ses propos : "Je ne comprends pas pourquoi je dois me défendre quand je m’occupe du problème des pneus."

"Oui, Red Bull a dominé avec [Sebastian] Vettel pendant quatre ans, mais jamais autant que Mercedes maintenant. Et quand nous dominions, nous étions ralentis en cours de saison par divers changements de règles."

"Tout d’abord, c’était la rigidité de l’aileron, puis le diffuseur, et les changements étaient possibles durant la saison. Je ne sais pas s’il y a de l’espoir. Pirelli a déjà changé les pneus en cours de saison après Silverstone en 2013, quand il y avait des crevaisons. Comme je l’ai dit, j’ai montré le problème."

Ce qu’oublie de préciser Marko, c’est que les pneus chaussés en 2013 avaient largement favorisés Red Bull. Sur les 11 courses restantes après Silverstone, Vettel en avait remporté 10, dont les neuf dernières de la saison.

FOM (Liberty Media)

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less