Formule 1

Manque de temps, pas de talent : Vettel paie encore ses essais hivernaux tronqués

Selon Szafnauer et Vettel lui-même

Recherche

Par Alexandre C.

22 avril 2021 - 08:48
Manque de temps, pas de talent : (...)

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le début de saison de Sebastian Vettel avec Aston Martin F1 ne répond pas aux attentes : Lance Stroll devance toujours le quadruple champion du monde sur un tour ou sur une course, même si quelques progrès ont pu être notés à Imola.

Comme Daniel Ricciardo chez McLaren ou Fernando Alonso chez Alpine, Sebastian Vettel souffre de difficultés d’adaptations à une voiture bien différente. Il faut dire que le malchanceux Vettel a vu son maigre jour et demi d’essais hivernaux, être perturbé par une série de problèmes techniques, qui auguraient déjà du pire…

Pour Otmar Szafnauer, il est clair que Sebastian Vettel souffre toujours des conséquences de ces essais hivernaux tronqués.

« Je pense que mon plus grand regret est que nous n’étions pas aussi fiables que nous aurions dû l’être cet hiver. »

« Seb a perdu une partie importante de sa journée et demie, donc oui, si nous avions eu plus d’essais et que Seb avait été plus souvent dans la voiture, je pense qu’il serait à un endroit différent sur la courbe d’apprentissage. Il a des attentes très élevées envers lui-même et il va travailler sans relâche pour s’améliorer et progresser sur cette courbe d’apprentissage. Mais il ne s’en veut pas, pour ainsi dire. Il prend simplement cette petite frustration et il sera encore plus déterminé à se remettre à niveau rapidement. »

« Ce n’était pas du tout sa faute si ses conduits de frein arrière étaient en feu à Imola. On a presque eu les temps de le remplacer sur la grille de départ. Mais comme il est finalement parti des stands et comme il a reçu cette pénalité, il n’avait vraiment aucune chance. Et ce n’était pas sa faute. »

Et Otmar Szafnauer de dresser un juste parallèle vers d’autres équipes : les pilotes transférés semblent souffrir de cette réduction des essais hivernaux, sauf peut-être Carlos Sainz chez Ferrari. Il y a de l’espoir pour Sebastian Vettel cependant, comme le note son directeur d’écurie.

« J’ai aussi parlé à Sergio Perez, il est allé chez Red Bull, qui a une philosophie différente de la nôtre, et il dit la même chose, que cela va juste prendre du temps pour être capable de trouver ces petites marges pour tirer le maximum de la voiture. C’est aussi simple que ça. Plus on s’assied dans la voiture, mieux c’est. Seb, avec la pénalité, n’a jamais été vraiment dans la course. »

« Mais après avoir mis les slicks, il a fait des tours très rapides si vous les regardez. Je pense qu’il prend le dessus sur la voiture et qu’il va s’améliorer. »

De son côté, pour Sebastian Vettel, la déception initiale doit être tempérée par l’optimisme : avec plus de temps d’adaptation, avec de nouvelles pièces, comment cela pourrait-il être pire pour lui ?

« C’était du bon temps dans la voiture, mais évidemment en termes de résultats, il n’y a pas grand chose de positif. Nous devons faire un meilleur travail dans beaucoup de domaines... et nous avons juste besoin d’un peu plus de grip un peu partout pour être mieux placés. Nous avons eu quelques nouvelles pièces à Imola, mais je pense que nous avons besoin d’un grand pas pour vraiment faire la différence. Nous aurons d’autres évolutions lors des prochaines courses et nous espérons faire ce pas en avant, mais comme je l’ai dit, nous sommes plus dans le bas du milieu de grille pour le moment. »

« Mais cela peut changer rapidement si nous faisons de petits progrès - et si nous faisons une course décente lors d’un Grand Prix un peu plus calme. »

Aston Martin F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less