Malgré les 27 points, Wolff reste ‘sans illusion’ sur ses Mercedes F1

Il faut désormais trouver un problème au marsouinage

Recherche

Par Alexandre C.

13 juin 2022 - 09:05
Malgré les 27 points, Wolff reste (...)

En profitant du double abandon des Ferrari, et malgré les lourds problèmes de dos de Lewis Hamilton, Mercedes a capitalisé à Bakou, hier, en amassant 27 points.

« Voilà où nous en sommes en ce moment - pas aussi rapide que les voitures de tête mais bien devant le milieu de grille » constatait Toto Wolff après le Grand Prix.

Mercedes est revenue à 38 points de Ferrari... l’optimisme est-il un peu de retour tout de même pour Toto Wolff ?

« Nous ne prenons jamais de plaisir dans les malheurs de nos rivaux, nous voulons voir une lutte en tête et nous espérons rattraper et rejoindre les autres, pour être six à nous battre. »

« Après avoir roulé vendredi, nous savions que nous avions de grosses limites avec la voiture à Bakou, donc il s’agissait de maximiser notre stratégie, et nos opérations. L’équipe a fait un excellent travail dans ces trois domaines pour s’assurer que nous étions dans le coup et prêts à profiter de toute opportunité qui se présenterait. Cela a payé et nous quittons Bakou avec un bon nombre de points, mais nous ne nous faisons aucune illusion sur la tâche qui nous attend pour revenir aux avant-postes. Il n’y a pas de vaches sacrées, tout est examiné et nous avons une bonne équipe qui essaie de résoudre nos problèmes. »

Si George Russell a de nouveau livré une prestation très solide, c’est Lewis Hamilton ou plus particulièrement sa santé qui inquiètent Mercedes et Toto Wolff désormais, quelques jours avant le Canada.

« Un bon travail de George, il a géré la course et a bien mérité son podium. Nous devons trouver une solution pour le rebondissement parce que la voiture que nous avons donnée à Lewis était si difficile à conduire, vous pouviez voir la douleur terrasser son dos tout le week-end. »

Shovlin reconnaît les limitations de Mercedes

Pour sa part, Andrew Shovlin, ingénieur de course en chef chez Mercedes, reconnaît qu’à la régulière Mercedes n’aurait pu terminer devant les Ferrari. Mais pour finir premier il faut d’abord finir !

« Nous pouvons être satisfaits du résultat car nous avons fait le maximum possible - les deux pilotes ont bien couru, la stratégie était bonne et c’était une récompense bienvenue de voir George sur le podium à nouveau. Cependant, nous avons eu la chance d’hériter des positions de Ferrari, les écarts à l’avant sont aussi grands qu’à Monaco, nous sommes bien devant le milieu de grille et cela ne laissera personne à Brackley ou Brixworth satisfait. »

« Il y a donc beaucoup de travail à faire ; nous devons améliorer le confort de roulage pour les pilotes, ils l’ont toléré mais il n’est pas acceptable de leur faire subir cela tous les dimanches et nous devons clairement trouver beaucoup de temps au tour. Les pistes plus bosselées semblent être un problème particulier pour nous et Montréal n’est pas particulièrement lisse, donc nous avons un domaine à travailler au cours des prochains jours avant de recommencer à courir. »

« L’équipe est déterminée à continuer à pousser pour trouver des solutions, pour trouver la performance et pour revenir en tête. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos