Formule 1

Malgré le virus et la fatigue, les équipes de F1 veulent remplir le plus possible le calendrier

Notamment pour des raisons commerciales

Recherche

Par Alexandre C.

29 août 2021 - 11:01
Malgré le virus et la fatigue, les (...)

En raison du variant Delta, l’organisation de la deuxième moitié de saison tient du casse-tête calendaire pour la FOM et Stefano Domenicali. La F1 a justement annoncé un calendrier réduit à 22 courses, avec possiblement un premier GP au Qatar, ce qui montre bien inventivité dont doit faire preuve le sport dans cette période.

D’un point de vue logistique, pour les équipes aussi, ce calendrier incertain n’est pas sans poser certaines difficultés.

Mais dans le même temps, avoir moins de courses ne serait-il pas aussi une bonne idée, pour soulager les organismes et éviter des triplés de courses éreintants ? Ou faut-il tout faire pour organiser le plus de Grands Prix possibles, afin de maximiser les revenus ?

C’est sur ce dilemme qu’ont été interrogés les directeurs d’équipes, à commencer par Otmar Szafnauer pour Aston Martin F1.

« Nous devons faire de notre mieux en ces temps sans précédent et essayer de participer à autant de courses que possible. Oui il y a la question du personnel, c’est tout à fait vrai, et nous devons nous assurer que nous veillons à leur bien-être, mais cette année, nous devrions essayer de faire avec ce calendrier et de mieux planifier les années à venir. »

Chez Alpine, Laurent Rossi aussi estime que la F1 devrait tout faire pour remplir au maximum le calendrier.

« Nous avons besoin que le calendrier soit respecté au maximum. Pour être honnête, j’ai également parlé à l’équipe parce que je voulais m’assurer que, eh bien, je suppose que je parle continuellement à l’équipe à ce sujet, afin de m’assurer que tout soit fait de la meilleure façon possible. Ils m’ont dit, Alan Permane m’a dit, que l’équipe sera heureuse de courir, quoi qu’il arrive, donc l’idée est de suivre le programme mais de rendre les choses faciles pour l’équipe, autant que possible. Une partie de cela se passe du côté de la FIA, donc dans la reprogrammation des Grands Prix, en s’assurant que lorsque nous avons deux courses d’affilée, elles soient cohérentes entre elles et que nous ne voyageons pas trop pour faire ces Grands Prix. »

Andreas Seidl, le directeur de l’écurie McLaren en F1, a toute confiance dans la capacité des équipes de Stefano Domenicali à organiser un calendrier aussi rempli que cohérent, sans courses trop éloignées géographiquement pour respecter aussi les contraintes logistiques. Il demande cependant à ce qu’on ne remplisse pas le calendrier pour remplir le calendrier.

« Oui, je veux dire que nous faisons entièrement confiance à Stefano et à son équipe pour prendre les bonnes décisions sur le nombre de courses, les pays où nous allons et le calendrier. Je pense qu’il est très important de s’assurer que nous protégions notre personnel autant que nous le pouvons, en acceptant que c’est évidemment une autre année étrange et, comme Otmar l’a dit, je pense qu’il est important pour l’avenir que nous revenions à plus de stabilité et que nous ayons une planification claire de ce à quoi l’année ressemble. En ce qui concerne le nombre de courses, il est simplement important que nous ne fassions pas un nombre de courses, 23 par exemple, à tout prix. Il faut évidemment que cela ait du sens, y compris d’un point de vue commercial. Mais encore une fois, c’est la tâche de Stefano et nous avons toute confiance qu’il y parviendra. »

Cette même confiance prévaut chez Williams et son PDG Jost Capito... qui réagit aussi avec humour.

« Nous préférerions tous avoir les 22 courses et nous sommes… Je fais confiance en Stefano pour prendre les bonnes décisions. Je suis sûr qu’il a beaucoup de mal à mettre au point le calendrier pour la seconde moitié de la saison et il a tout notre soutien et notre confiance pour prendre la bonne décision. J’espère que ce ne sera pas 23 courses ; nous ne pensons pas que les courses perdues nous auraient permis de prendre des points ! »

Enfin Franz Tost est plus laconique encore pour AlphaTauri : on est en F1 pour courir, et tant pis pour la fatigue !

« Nous sommes une équipe de course ; notre travail consiste à aller courir. J’espère que nous aurons autant de courses que possible et nous soutiendrons la FOM et Stefano à cet égard. »

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less