Formule 1

Magnussen souligne la différence entre qualifications et course chez Haas

Toujours en Q3, mais parmi les plus lentes le dimanche

Recherche

Par Olivier Ferret

26 avril 2019 - 08:04
Magnussen souligne la différence (...)

Kevin Magnussen espère que le week-end de Bakou offrira du spectacle, alors que les deux précédentes éditions du Grand Prix d’Azerbaïdjan ont été globalement très intéressantes. En tous cas, il assure que le circuit urbain lui convient largement.

"C’est une course palpitante" explique Magnussen. "Il y a beaucoup d’action, des voitures de sécurité et ce genre de choses. Nous verrons cette année, si tout le monde est conservateur, peut-être que nous aurons une course ennuyante. Je ne sais pas. C’est une bonne piste, amusante à piloter, et elle offre de bonnes opportunités de lutter contre les gens. C’est un bon circuit."

Comme Günther Steiner, son directeur, qui s’inquiète du week-end à venir, le Danois est inquiet également pour la performance en course des Haas à Bakou. Il rappelle le problème vécu depuis le début de saison en notant que les deux monoplaces de l’équipe ont atteint la Q3 mais ont été très lentes le dimanche.

"Je dirais que vous abordez toujours le week-end avec optimisme et impatience" poursuit-il. "Théoriquement, ce n’est pas une piste qui, en théorie, aidera nos problèmes, ou du moins les problèmes que nous pensons avoir. Mais, encore une fois, nous avons marqué des points ici avec une voiture lente, et je ne pense pas que nous aurons une voiture lente ce week-end."

"Nous avons une voiture rapide, c’est juste que... Nous avons eu les deux voitures en Q3 aux trois courses cette année et nous avons été un peu comme la deuxième équipe la plus lente en rythme de course presque lors des trois courses aussi, donc il y a clairement un problème que nous devons régler. J’espère et je pense que ce ne sera qu’une question de temps avant que nous trouvions ce problème."

Des nouveautés ont été apportées pour régler le souci de température des pneus, mais Magnussen ne pense pas qu’elles soient la solution miracle aux problèmes rencontré par son équipe : "On ne peut pas dire que ça a été réglé. Nous avons changé des choses et apporté des solutions dont nous espérions qu’elles régleraient le problème."

"C’est une de ces choses où vous essayez de trouver des solutions. Nous sommes encore en train de chercher à comprendre le problème exact, et après cela, il faudra trouver une solution. Donc effectivement, nous venons ici avec des choses qui pourraient aider, mais nous verrons ce qu’il en sera."

Haas F1

expand_less