Formule 1

Magnussen explique les difficultés de Haas par la taille très modeste de son équipe

‘Nous sommes la plus petite équipe, on l’oublie souvent’

Recherche

Par A. Combralier

11 juillet 2019 - 17:43
Magnussen explique les difficultés (...)

Depuis plusieurs courses, Haas fait encore bonne figure en qualifications, mais s’effondre littéralement en dimanche de course, « là où les points sont attribués » comme les pilotes aiment souvent à le répéter.

Le Red Bull Ring fut un exemple extrême de cette situation : en qualifications, Kevin Magnussen battit la Red Bull de Pierre Gasly ; mais en course, il finit derrière la Williams de George Russell…

« Quand vous faites partie de cette équipe, vous voyez de l’intérieur que nous ne devrions pas être en mesure de lutter contre les Red Bull » a souligné le pilote danois, dans le paddock de Silverstone. « Quand vous voyez ce que nous avons à faire pour battre ces grosses écuries de pointe, c’est fou de voir que nous pouvons même les défier. »

« Nous sommes déçus de ne pouvoir le faire en course. Il doit y avoir un moyen de trouver pourquoi, et nous travaillons dessus. »

Depuis le début de la saison, Günther Steiner et Haas ont les pneus dans le viseur…

« Ces pneus prennent très facilement beaucoup de température » confirme Kevin Magnussen. « Et ils deviennent vite glissants. C’est très étrange, parce que vous commencez avec un nouveau train de pneus, vous les faites surchauffer en surface et ensuite, vous perdez de l’adhérence, de la température au cœur des pneus, et donc vous avez plus encore de surchauffe à la surface des Pirelli. »

« Et de fil en aiguille, cela touche beaucoup de problèmes différents, qui vous font aller de plus en plus lentement en virage. Donc il y a tant de choses que ça me donne des migraines ! »

Si Haas a autant de mal à découvrir l’origine de ces problèmes structurels, c’est sûrement en raison de la taille très modeste de l’écurie, avec moins d’ingénieurs que dans d’autres structures.

« Quand nous rencontrons des problèmes, c’est un peu plus difficile pour nous, parce que nous sommes vraiment la plus petite équipe sur la grille » reconnaît Kevin Magnussen. « Vous oubliez vraiment que nous sommes la plus petite écurie sur la grille. »

« Cette saison, c’est plus difficile, parce que nous avons vu un potentiel vraiment formidable en qualifications, mais nous ne pouvons pas extraire du tout ce potentiel en course, semble-t-il. Donc c’est plus frustrant, c’est vraiment, vraiment frustrant, en raison de ce potentiel que nous voyons. »

« Et il nous faut donc mener un travail d’analyse, à travers les chiffres, les simulations, faire beaucoup de calculs différents… Être la plus petite équipe sur la grille, manquer de personnel, je pense que c’est un de nos points faibles, un de nos seuls points faibles. »

Haas F1

expand_less