Magnussen arrive à Melbourne avec d’excellents pressentiments

Et d’aussi bons souvenirs

Recherche

Par Alexandre C.

4 avril 2022 - 17:46
Magnussen arrive à Melbourne avec (...)

5e puis 9e des deux premiers Grands Prix, Kevin Magnussen arrive avec une excellente dynamique en Australie. Et aussi avec de bons souvenirs, après sa probante 6e place signée à l’Albert Park en 2019, toujours chez Haas F1.

« Je ne sais pas s’il y a quelque chose sur la piste qui actionne quelque chose de spécial pour moi, mais j’ai évidemment eu de très bons week-ends là-bas » confie le pilote Haas.

« Pas seulement cette sixième place, mais aussi... nous devions terminer quatrième et cinquième en 2018 [avant des problèmes de roues mal serrées]. Ça a toujours été une bonne course pour nous d’une manière ou d’une autre, c’est plus par coïncidence qu’autre chose, mais j’aime être là-bas, c’est une course géniale. »

« J’aime beaucoup l’Australie et Melbourne. Il y a quelque chose à propos de cette course - pendant de nombreuses années, c’était la première course de l’année - donc il y a toujours un sentiment spécial là-bas. Alors espérons que nous pourrons continuer et avoir un autre bon week-end. »

Sur ce tracé modifié en Australie, à quel point la Haas pourra-t-elle être compétitive ? Autant voire davantage que lors des deux premiers Grands Prix ?

« Nous avons une bonne voiture polyvalente cette année. Nous apprenons encore à la connaître, mais j’ai le sentiment que nous sommes plus forts à basse et moyenne vitesse qu’à haute vitesse. Non pas que nous soyons mauvais dans les virages haute vitesse, mais j’ai l’impression que nos forces se situent vers les virages à basse et moyenne vitesse, donc ça devrait être bon pour Albert Park. »

L’autre défi présenté par l’Australie est celui du décalage horaire : comment Kevin Magnussen va-t-il arriver à le gérer ? Pour ne rien arranger, le week-end de Grand Prix a été raccourci de quatre à trois jours (sans la journée médias), ce qui réduit d’autant la durée d’adaptation.

« Nous partons toujours assez tôt en Australie car le décalage horaire est très important. Dans la plupart des autres pays, il n’est pas nécessaire de partir trop tôt, mais dans celui-là, si. Il est important d’y aller directement et de se lever le matin même si vous n’avez dormi que deux heures. Il faut se lever quand il est l’heure de se lever, s’entraîner, prendre ses repas au bon moment et adopter un rythme autant que possible. Vous pouvez planifier un peu à l’avance pendant le vol si vous avez besoin de dormir ou de rester éveillé. »

Ce week-end enfin, Haas disputera son 125e Grand Prix : Kevin Magnussen en a disputé 81 pour l’équipe. Il fait partie intégrante de l’écurie, de son histoire, de ses succès comme de ses échecs : qu’est-ce que cela lui inspire ?

« Cette équipe est une équipe de course très pure. La raison pour laquelle cette équipe existe est que Gene (Haas) est un racer passionné, et il se trouve qu’il a aussi cette grande entreprise qu’il peut promouvoir par le biais de ce grand sport. La structure de cette équipe est simple et c’est une petite équipe intime. C’est unique en Formule 1 d’être aussi intime et de connaître le nom d’autant de personnes au sein de l’équipe, c’est plutôt cool. »

« La structure est différente des autres équipes - nous sous-traitons beaucoup de choses - mais cela signifie simplement que la communication est très directe dans toute l’équipe et cela apporte certains avantages. Lorsque vous avez un problème, vous pouvez facilement le régler et vous pouvez facilement l’ajuster, alors que dans les grandes équipes, il faut plus de temps. »

Haas F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos