Formule 1

Lundgaard : L’IndyCar entretient la passion qui ’mourait’ en Europe

Rahal pense que la F1 est trop politique

Recherche

Par Emmanuel Touzot

22 octobre 2021 - 13:23
Lundgaard : L’IndyCar entretient la (...)

Bobby Rahal, directeur de l’équipe Rahal Letterman Lanigan Racing en IndyCar, s’est offert les services de Christian Lundgaard pour 2022. Le Danois, membre de l’Alpine Academy, disputera un programme complet outre-Atlantique, la F1 ne lui ayant ouvert aucune porte.

Selon son nouveau patron, ce transfert montre que l’IndyCar offre aujourd’hui aux pilotes de nouvelles possibilités, et un cadre de vie et professionnel très attirant pour les déçus de la Formule 1.

"Je pense que l’IndyCar est ce que la Formule 1 était, dans une large mesure" a déclaré Rahal. "Nous n’avons pas de politique. Il y a beaucoup de choses qui n’existent pas dans le paddock de l’IndyCar, et qui existent dans le paddock de la F1."

"Regardez combien de très bons gars en F2 sont frustrés aujourd’hui, parce qu’ils ne peuvent pas passer à l’étape suivante, bien qu’ils aient prouvé leurs capacités. Si j’étais un jeune homme en Europe et que je regardais les possibilités, je verrais un potentiel bien plus important ici en IndyCar.

"Je m’attends pleinement, comme nous l’avons fait il y a quelques années lorsque nous avions un bon nombre d’européens et de Brésiliens en IndyCar, à voir une plus grande représentation des pays d’Europe et d’Amérique du Sud en IndyCar."

L’IndyCar, une "vraie compétition automobile"

Lundgaard a fait écho aux commentaires de Rahal, après avoir découvert un nouvel état d’esprit lors de sa pige en août. Il explique que c’est le bon moyen, pour lui, de conserver la flamme et la passion envers le sport automobile.

"Ce qu’est l’IndyCar aujourd’hui est probablement ce que j’aurais imaginé que la F1 était avant ma naissance. C’est de la vraie compétition automobile. Il y a quelques jours, j’ai parlé à des pilotes d’IndyCar, et ils m’ont dit ’bienvenue, tu vas t’amuser’" explique le Danois.

"Mais au début, quand vous commencez en Europe, vous aimez ce que vous faites. Mais plus vous le faites, plus vous mourrez, plus votre esprit meurt. Alors que pour moi, je sens une continuité ici. C’est ce que j’ai ressenti quand j’ai roulé en août, c’est très différent."

"C’est une toute nouvelle étincelle qui s’est allumée en moi, et je voulais continuer dans cette voie. Je pense que ça va marcher. J’en suis sûr. L’IndyCar est l’endroit où il faut être, et je suis parfaitement heureux de là où je suis avec RLL."

La F1 s’est fermée à lui pour l’instant, et il n’a pas les moyens de rester en F2 : "C’est ma deuxième année en Formule 2, et pour avoir une troisième chance, je pense qu’il faut avoir un père riche. Et je n’ai pas ça."

Il apparaît maintenant que Lundgaard, qui a impressionné avec un début unique en Indycar en août pour l’équipe Rahal Letterman, a maintenant signé pour cette équipe sur un contrat de plusieurs années à partir de 2022.

Une chance en F1 peu probable mais espérée

Lundgaard n’exclut pas la perspective d’une nouvelle tentative d’accéder à la F1, mais il reste réaliste quant à ses chances. Selon lui, cela ne se produira pas avant plusieurs années, si cette chance arrive.

"En tant qu’Européen, mon rêve a toujours été la Formule 1. Mais je sais qu’il n’y a que 20 pilotes et s’ils sont à la hauteur, il est difficile pour les jeunes pilotes d’y arriver sans soutien financier et sans les bons résultats."

"C’est une question de timing. Regardez Oscar Piastri, qui mène le championnat de F2. Il n’y a pas de place pour lui l’année prochaine. Moi, je peux aller en IndyCar et prouver ce dont je suis capable."

"Dans quatre ou cinq ans, si le timing et les résultats sont là, alors peut-être que j’aurai une chance de revenir en Europe. L’opportunité peut ne jamais se présenter, mais si elle se présente, c’est ce que je veux."

Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less