Formule 1

Loin de l’environnement ‘toxique’ de la F1, Alonso s’est régénéré selon Abiteboul

Au niveau de la motivation, du calme, de la patience…

Recherche

Par Alexandre C.

8 juillet 2020 - 20:46
Loin de l’environnement ‘toxique’ de (...)

Au sein de McLaren, entre 2015 et 2018, la déception de Fernando Alonso, ses coups de colère, ses récriminations envers Honda, avaient installé une ambiance délétère, conduisant à un double départ : celui de Fernando Alonso et celui de Honda.

Comment fera donc Renault pour éviter que de pareils phénomènes se reproduisent l’an prochain, alors qu’il est acquis que l’équipe française ne jouera pas des victoires en 2021 ? C’est à cette tâche bien difficile que devra s’employer Cyril Abiteboul, assisté d’Alain Prost.

D’ores et déjà, Cyril Abiteboul a promis que Renault « s’assurerait de ne pas le [Alonso] laisser tomber, en promettant trop, et en sous-performant. »

Le manager français a précisé qu’il avait bien conscience du risque politique et médiatique d’engager Fernando Alonso, l’auteur du fameux « GP2 Engine », entre autres. Mais selon lui, une année sabbatique lui a fait le plus grand bien.

« Nous avons pris le temps d’être clairs ... sur notre position actuelle dans la hiérarchie, et sur celle que nous aurons en 2021 et 2022. »

« Nous avons discuté de cela. C’est aussi l’une des raisons pour lesquelles il était important pour lui de prendre une année sabbatique, de s’éloigner du sport. »

« Vous savez, ne sous-estimons pas à quel point la F1 peut être impitoyable, toxique. Peu importe combien vous travaillez dur, combien de fois vous essayez, à quel point vous pensez être bon, parfois ce n’est tout simplement pas possible. »

« Et je pense que c’est ce qui, à un moment donné, nous consume tous, sauf peut-être Toto (Wolff) et Mercedes et Lewis (Hamilton). Et faire ce genre de pause est la meilleure garantie que ces choses ne se reproduiront plus. »

Une autre question se pose autour de Fernando Alonso : à bientôt 40 ans, sera-t-il aussi performant ?

« Ce n’est pas un souci » assure Cyril Abiteboul. « C’est quelque chose que nous prenons en compte. Nous avons pris le temps d’en discuter. »

« Ce qui compte le plus, ce n’est pas l’état physique ou la situation, c’est plutôt la motivation. Je suppose qu’une chose qui a un impact sur votre niveau de performance à un certain âge, c’est votre niveau de motivation. »

« Sa motivation est forte, et donc à mon avis, l’âge n’est pas un facteur pour la durée de notre contrat. »

Fernando Alonso était en réalité dans le viseur de Renault depuis bien longtemps selon Cyril Abiteboul, et sa signature n’avait donc rien d’une opération décidée dans l’urgence.

« La discussion a commencé bien avant que Daniel ne décide de partir pour McLaren. Je ne sais pas où les choses nous auraient menés si Daniel avait pris une décision différente mais clairement, soyons honnêtes, Daniel n’a pas pris sa décision à un moment utile - nous étions concentrés sur d’autres aspects. »

« Mais cela étant derrière (nous), aujourd’hui je suis très à l’aise avec cette décision. »

Renault F1 - Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less