Formule 1

Limitations aérodynamiques, budgets plafonnés : Mercedes F1 veut trouver la parade

Allison explique comment le nouveau règlement affecte son équipe

Recherche

Par Alexandre C.

27 janvier 2021 - 18:37
Limitations aérodynamiques, budgets (...)

En ayant fini première au classement des constructeurs l’an dernier, Mercedes sera la plus affectée par les réductions de temps possiblement passé en soufflerie et en CFD, en 2021. L’équipe allemande aura ainsi 2,5 % de temps disponible de moins que Red Bull, et même 12,5 % de moins que Ferrari, soit seulement 36 « runs » en soufflerie par semaine. C’est d’autant plus handicapant, alors qu’il faut justement développer la toute nouvelle F1 2022…

Le défi pour James Allison, le directeur technique, est ainsi de compenser cette perte pour ne pas que les poursuivants de Mercedes en profitent – c’est pourtant le but affiché de cette réglementation. Dans une vidéo, l’ancien de Ferrari en a dit plus sur les méthodes de travail qu’emploierait Mercedes…

« Depuis de nombreuses années, nous avons été limités dans l’utilisation de la soufflerie et de la CFD. »

« Nous avons eu la chance d’être bons l’année dernière et, malheureusement, nous en payons un peu le prix en 2021 et au-delà parce que nous utilisons moins cet atout fondamental, la soufflerie et les ordinateurs CFD, que nos concurrents. »

« Pour nous, le défi a été de savoir comment réagir à ce nouveau règlement de la manière la plus positive possible. »

« Comment faire en sorte de ne pas se laisser prendre au piège ? Et là, le défi a été… si nous ne sommes pas autorisés à utiliser autant de notre soufflerie et de notre CFD qu’auparavant, comment pourrions-nous adapter tout cela afin de tirer de plus en plus profit de chaque occasion qui se présente dans cette soufflerie ? »

Chaque run en soufflerie, chaque calcul en CFD, devra ainsi être maximisé et ne pas être lancé pour rien...

« Si nous n’avons qu’un seul run en soufflerie, faisons en sorte qu’il ait le plus de valeur possible pour nous. Si nous ne sommes autorisés à faire qu’un petit nombre de calculs CFD, faisons en sorte que la méthodologie et l’approche de ces calculs CFD soient aussi précieux que possible. »

« Nous avons donc essayé d’adapter notre approche à cela, afin d’atténuer et peut-être même de compenser complètement l’effet de cette limitation dans l’utilisation de ces outils fondamentaux. »

En plus des limitations en temps de soufflerie, Mercedes aura à gérer une autre embûche laissée sur son chemin par la FIA et la FOM afin de rapprocher les performances : les budgets plafonnés. Avec un plafond à 145 millions de dollars, Mercedes va devoir revoir ses méthodes, ses moyens, pour faire aussi bien, voire mieux, avec moins.

Comment s’y prendre ? James Allison est face à une équation qui semble impossible. Mais le directeur technique de l’équipe a aussi plus d’un tour dans son sac. Il faut tout d’abord comprendre les subtilités de ce règlement...

« Nous avons travaillé sur cette question tout au long de l’année 2020 et nous avons continué à y travailler pendant l’hiver pour essayer de nous assurer que nous ayons tout d’abord compris ce que le règlement disait, et ensuite pour trouver chaque opportunité qui se présentait dans le cadre de cet ensemble de règlements. »

« Chaque règlement apporte des opportunités dès lors que vous pouvez voir exactement ce qu’il dit. »

« Ensuite, Mercedes doit adapter notre fonctionnement et notre modèle économique d’entreprise afin que nous puissions en tirer le meilleur parti et être prêts à relever le défi de cette nouvelle ère de la Formule 1 avec ces budgets plafonnés. »

« C’est un énorme travail qui nous a tenus en haleine pendant très, très longtemps. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less