Formule 1

Liberty transfère 1,5 milliard en cash à la F1 face à l’urgence

Liberty a envisagé, puis repoussé, une éventuelle cession de parts

Recherche

Par A. Combralier

23 avril 2020 - 22:09
Liberty  transfère 1,5 milliard en (...)

Face à la crise du coronavirus, Liberty Media a pris les devants pour assurer, à la F1, des liquidités supplémentaires, et afin de permettre aux équipes de respirer. Si la FOM a ainsi pu verser une avance aux équipes (voir notre actualité précédente), c’est parce qu’elle en a désormais franchement les moyens, après une récente opération interne au groupe Liberty Media.

Liberty Media a en effet procédé à un réajustement dans la distribution de ses actifs. La holding FWON, qui regroupe la F1, en est la grande bénéficiaire, au détriment de l’autre division, SiriusXM (réseau radiophonique). La F1 a ainsi récupéré pas moins d’1,5 milliard de dollars d’actifs en provenance de SiriusXM (2,8 millions d’actifs, moins 1,3 de passifs).

Ce transfert se concrétisera par un paiement cash d’1,5 milliard de dollars, sous la forme d’un prêt au sein du groupe : de quoi voir venir pour la F1 !

Dans le même temps, Live Nation, qui faisait partie, avec la F1, de la holding FWON, a rejoint la division SiriusXM. Dès lors, la F1 pourra encore davantage concentrer ses actifs sur les besoins nécessaires. Il est d’ailleurs logique que Live Nation (concerts) rejoigne l’activité de radio…

Pour justifier cet investissement, profitable à la F1 mais nuisible à Live Nation, Liberty Media a noté dans un communiqué que ce mouvement « renforce le bilan de FWON, fournit des liquidités potentielles pour la F1 en cas de retard prolongé de la saison, y compris en préservant la santé de l’écosystème. »

Greg Maffei, le dirigeant de Liberty Media et supérieur direct de Chase Carey, s’est aussi justifié auprès des investisseurs new-yorkais. Il ne cache pas que le besoin de liquidité se faisait pressant pour la F1…

« Nous avons examiné une série d’opportunités pour voir comment la F1 pourrait s’assurer des liquidités supplémentaires. Y compris la vente potentielle d’une participation à d’autres [des parties extérieures], y compris la mobilisation de capitaux sous d’autres formes. Et nous avons pensé que c’était la plus efficace. »

De manière surprenante, Maffei a aussi précisé que ce cash supplémentaire pourrait servir à faire des investissements ou acquisitions supplémentaires, à l’heure où l’urgence semble pourtant être à la stabilisation de l’existant. Liberty Media va-t-elle acheter les droits d’autres sports automobiles à l’avenir ?

« Je ne vais certainement pas discuter d’acquisitions que nous ciblons particulièrement. Mais il y a des événements diffusés en direct, en particulier autour des sports automobiles, qui pourraient être intéressants. »

« Mais il y a des événements en direct, en particulier autour des sports motorisés, qui pourraient être attractifs et synergiques. Je pense que beaucoup d’autres entreprises n’auront pas la flexibilité que nous avons, ni dans la force de leur activité opérationnelle, ni par rapport à la solidité du bilan que FWON a maintenant. »

« Nous serons judicieux et réfléchis. Nous pensons que la F1 est un grand actif pour nous, nous ne voulons certainement pas le diluer, mais nous serons judicieux et réfléchis sur ce qui sera intéressant à ajouter, sur ce qui nous offrirait des synergies, sur ce qui tirerait parti de notre force. »

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less