Formule 1

Liberty Media : des ‘idiots d’Américains’ aux patrons respectés de la F1

Maffei tacle l’absence de vision de Bernie Ecclestone

Recherche

Par Alexandre C.

14 mai 2021 - 11:26
Liberty Media : des ‘idiots d’Américains’

Liberty Media a réussi à faire aboutir une de ses réformes majeures après avoir repris le sport, à la suite de Bernie Ecclestone. Le vœu de Chase Carey, celui de voir arriver des budgets plafonnés (à 145 millions de dollars en 2021) est ainsi devenu réalité cette année.

Les Américains ont ainsi réussi là où Max Mosley avait par exemple échoué par le passé, avec Bernie Ecclestone et CVC.

C’est donc l’occasion pour Greg Maffei, le patron de Liberty Media, le supérieur de Stefano Domenicali donc, de se livrer à un petit exercice d’auto-satisfaction. Les Américains ont montré à tous qu’ils pouvaient très bien gérer un sport « européen » dans l’esprit. La revanche du Nouveau Monde sur l’ancien…

C’est aussi le moment bien choisi pour Maffei d’adresser un nouveau tacle à Bernie Ecclestone...

« Bernie Ecclestone et Max Mosley, après la récession de 2009, ont essayé de mettre en place un plafonnement des coûts, mais ils n’y sont pas parvenus. »

« Bernie Ecclestone a construit le produit, et il mérite un crédit incroyable. Mais il n’y avait pas de vision à long terme. »

« Nous sommes arrivés ensuite. Et on disait : ces idiots d’Américains, qu’est-ce qu’ils y connaissent sur ce sport ? Nous disions que nous voulions le faire, ces budgets plafonnés, et on se moquait de nous de nous. Chase l’a fait, tout le mérite revient à Chase et à l’équipe. »

« Chase a donc fait un travail incroyable, en mettant le sport dans la bonne direction. Et surtout, il a obtenu ces Accords Concorde avec un plafond budgétaire. »

« Chase reste notre Président non-exécutif, et cette relation est précieuse. »

Maffei s’est également réjoui d’un autre changement de tonalité : cette fois-ci, entre les équipes (accusées d’être "acariâtres" originellement) et la FOM. 

Là encore, Chase Carey peut se friser la moustache !

« Chase a fait un travail incroyable. Je me sens parfois coupable car c’est moi qui l’ai convaincu d’accepter le poste, et ensuite il a dû partir pour faire le tour du monde et s’occuper des équipes récalcitrantes. Et Chase était un guerrier, et a conduit de si bons changements. »

« Et il y avait d’abord une relation très acariâtre entre les promoteurs et la F1, le détenteur des droits, nous. »

« Cela a totalement changé, et le ton est tellement meilleur. Car nous sommes ensemble dans cet écosystème, nous construisons des choses. Et Chase a pu obtenir ces Accords Concorde, ce qui est une réussite majeure par rapport à ce qui se faisait auparavant. »

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less