Formule 1

Liberty avait peut-être sous-estimé la tâche, selon Horner

Faire vivre la Formule 1 n’est pas aisé

Recherche

Par Emmanuel Touzot

7 février 2019 - 13:31

Propriétaire de la Formule 1 depuis début 2017, Liberty Media avait peut-être sous-estimé la tâche à accomplir en rachetant le championnat. C’est en tous cas l’avis de Christian Horner (à gauche sur la photo avec Chase Carey, le directeur de Liberty), le directeur de Red Bull, qui estime que les propriétaires de la Formule 1 ont sûrement pensé à tort qu’il serait simple de reprendre l’affaire et de la faire tourner.

"Je pense qu’ils ont absolument sous-estimé ce dont ils prenaient la responsabilité" a-t-il déclaré.

"Ils ont probablement pensé qu’ils pourraient facilement en récolter les fruits, et cela s’est avéré beaucoup plus difficile qu’ils ne le pensaient. Mais ils restent déterminés et convaincus que le potentiel du sport pour passer au niveau supérieur est là."

Horner loue les efforts de Liberty pour promouvoir la F1 sur les réseaux sociaux et pour améliorer son image dans les médias, mais il rappelle aussi que le cœur du travail de Liberty est de faire progresser la Formule 1 en tant que spectacle et en tant que sport. Si ces progrès ne sont pas là, il n’est pas très utile de changer la présentation.

"Vous pouvez habiller votre vitrine et promouvoir un film autant que vous le voulez, mais si le film n’a pas la substance ou n’est pas excitant, les gens ne le regarderont pas. Suis-je convaincu que ce sont les bonnes personnes ? Seul l’avenir le dira. Ils seront jugés sur ce que deviendra la Formule 1 à partir de 2021."

FOM (Liberty Media)

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less