Formule 1

‘Lewis, we need to pick up the pace’ : Lowe raconte la polémique d’Abu Dhabi 2016

Retour sur le dénouement de la saison 2016 !

Recherche

Par Alexandre C.

29 avril 2021 - 08:00
‘Lewis, we need to pick up the pace’ (...)

Au Grand Prix d’Abu Dhabi 2016, pour espérer damer le pion sur le fil à Nico Rosberg, Lewis Hamilton avait besoin, bien sûr, de remporter la course, mais aussi que son coéquipier ne finisse pas 2e. C’est pourquoi le pilote Mercedes, en pleine course, ralentit ostensiblement le rythme, afin de permettre à la Ferrari de Sebastian Vettel de dépasser son coéquipier.

Evidemment, sur le muret des stands Mercedes, on s’affola…

« Lewis, this is Paddy, we need you to pick up the pace to win the race, that’s an instruction » (« Lewis, c’est Paddy, nous avons besoin que tu augmentes ton rythme, c’est un ordre ») lança alors à la radio le directeur technique en personne, Paddy Lowe.

« Pour le moment je perds le titre, donc… » répondit Lewis Hamilton.

Finalement, la Ferrari de Sebastian Vettel tenta bien un dépassement, avorté sur Nico Rosberg. Mais le plan de Lewis Hamilton échoua puisque son coéquipier termina 2e.

Paddy Lowe, pour la première fois, au micro du podcast "Beyond the Grid", est revenu sur cet épisode polémique. Y avait-il une tension née avec Lewis Hamilton de cette course ? Paddy Lowe avait-il été énervé par le Britannique ? Au contraire : sur le moment même, Lowe avait fait confiance à Lewis, et le comprenait.

« Il n’y avait aucun problème. Lewis disputait une course très intelligente, il était sous une pression tellement immense. On pouvait penser, à entendre les communications radio de l’équipe, que tout le monde était très stressé. »

« J’étais bien moins stressé car je savais que Lewis contrôlait totalement la course, il n’y avait pas de risque qu’il perde la course, il aurait pu accélérer le rythme face à la Ferrari [si elle venait à doubler]. »

« Mais si nous avons adressé ce message à la radio, c’était parce qu’on le devait à Nico Rosberg, de suivre ce protocole : c’est une équipe, on devrait travailler en équipe, Lewis, c’était un coéquipier, il fallait qu’il travaille en équipe. Nico avait vivement regretté à Monaco cette année de laisser Lewis filer quand il n’avait pas un rythme suffisant. Et après un avertissement, j’avais donné le lead à Lewis tout de suite. C’était respecter la position de l’équipe. Donc j’ai dû répéter ce message à Lewis. A Abu Dhabi, c’était respecter cette décision. »

« Et à Abu Dhabi, je savais que j’allais passer pour quelqu’un de stupide, car il était évident que Lewis n’allait rien changer à son rythme ! »

En 2016, Nico Rosberg a bien battu Lewis Hamilton pour le titre mondial. Mais n’était-ce pas dû avant tout à la malchance du Britannique (rupture moteur en Malaisie) ? Paddy Lowe compare alors les deux frères ennemis…

« Nico Rosberg est un pilote incroyablement fort. Son rythme… il est seulement égalé par Lewis Hamilton. Lewis serait probablement en désaccord, mais Nico l’a montré en qualifications, il était dans la zone de Lewis. La force de Lewis est plus dans le rythme de course, c’est un racer suprême. Il sait gagner des positions, jouer à des jeux en course, et là, sur ce point, je ne vois pas de pilote égal à lui, c’est cela qui fait la différence, quand vous marquez des points le dimanche. »

« 2016 fut un très bon exemple d’une saison où Lewis fut très, très malchanceux avec la fiabilité. Mais de ça, il a appris qu’il ne fallait rien laisser de côté ou sur la table. Il faut tout prendre. »

« Lewis s’est amélioré énormément depuis 2007. Il est meilleur, je dirais, dans sa constance pour être performant. Il ne laisse rien de côté, jamais. Il est suprêmement talentueux. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less