Formule 1

Les tendres et les médiums ont été plus performants que prévus à Bahreïn

Notamment dans le cas de Carlos Sainz

Recherche

Par Alexandre C.

30 novembre 2020 - 13:12
Les tendres et les médiums ont été (...)

Le Grand Prix de Bahreïn fut très stratégique au niveau des pneus, hier. La température de piste, relativement élevée par rapport à la température ambiante (25 contre 26 degrés) a d’ailleurs fait bien souffrir les Pirelli. Mais cela aurait été bien pire si la course n’avait pas été interrompue pendant une heure de drapeau rouge – et c’est ce retard qui a d’ailleurs aidé les tendres et les médiums à tenir plus longtemps.

Le premier drapeau rouge a d’abord donné l’occasion aux pilotes de modifier leurs choix pneumatiques de départ. Seuls Lewis Hamilton, Valtteri Bottas, Daniel Ricciardo et Lando Norris avaient choisi de rester avec leurs pneus initiaux. Le premier pilote à repartir en durs était Pierre Gasly en 10e place (il s’était qualifié en médiums).

Lewis Hamilton l’a emporté sur une stratégie à deux arrêts, médiums-médiums-durs. Max Verstappen a lui choisi une stratégie à trois arrêts aux stands, médiums-durs-durs-médiums. Si l’on compte le changement fait sous drapeaux rouges, il est le seul pilote à avoir changé 4 fois de pneus avec Kevin Magnussen.

A noter que les tendres C4 ont été en particulier bien exploités par Carlos Sainz, qui a été d’ailleurs le seul à les choisir pour le premier départ (Daniil Kvyat les avait aussi choisis pour le deuxième départ). Sainz a réussi à remonter en 3e place avant de s’arrêter, ce qui veut dire qu’il aura réussi à faire durer ses C4 plus que les médiums chez d’autres pilotes.

Quant aux durs C2, c’est Pierre Gasly qui semble les avoir mieux tenus : l’AlphaTauri a vu son pari de ne pas s’arrêter une dernière fois validé (6e place finale).

En revenant sur cette épreuve, Mario Isola pour Pirelli avait bien sûr d’abord une pensée pour Romain Grosjean…

« Avant tout, nous sommes évidemment soulagés que Romain Grosjean ne semble avoir que des blessures mineures après l’accident massif du premier tour. Tout ce qui s’est passé n’est pas pertinent en comparaison, et le fait qu’il ait été possible de survivre à cet incident plaide tellement en faveur des normes de sécurité modernes... »

« En ce qui concerne la course, les stratégies ont évidemment été influencées par les longues interruptions, la course ayant eu lieu plus tard dans la soirée. Cela signifie que le pneu tendre a été plus performant que prévu, comme l’a montré Carlos Sainz lors de son premier relais après le redémarrage, tandis que les relais en médiums ont pu être prolongés également. C’est ce qu’a démontré Hamilton, qui a effectué deux relais assez longs avant de terminer sur le dur. Tout au long de la course, nous avons vu différentes stratégies, avec par exemple deux arrêts de Gasly pour deux trains de pneus durs en route vers la P6. »

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less