Formule 1

Les stratégies pneumatiques totalement chamboulées par la pluie demain ?

Mercedes part en médiums, le bon choix selon Pirelli

Recherche

Par A. Combralier

27 juillet 2019 - 19:42
Les stratégies pneumatiques totalement

Les écarts étaient très serrés ce samedi à Hockenheim, en qualifications : seulement 3 dixièmes séparaient le 5e du 16e en Q2.

La stratégie s’annonce une fois de plus décisive demain. Si la course démarre sur le sec, les pneus de départ des pilotes auront leur importance. Les deux Mercedes, ainsi que l’infortunée Ferrari de Charles Leclerc, partiront en médiums ; les deux Red Bull de Max Verstappen et Pierre Gasly partiront elles en tendres, car elles n’ont voulu prendre aucun risque pour passer en Q3.

Mais si la pluie est au programme dès demain après-midi, ces stratégies pneumatiques seront à oublier. Or la météo s’annonce toujours aussi imprévisible…

Si le temps reste sec, une stratégie à un seul arrêt sera la plus rapide. Il s’agira de partir en médiums, puis, après 24-29 tours, de chausser les durs jusqu’à la fin. Si un pilote démarre en tendres, le premier relais sera de 18 à 22 tours avant de passer aux durs – une stratégie un peu moins rapide selon Pirelli. C’est donc plutôt Mercedes qui a fait la bonne affaire de la Q2 selon Pirelli.

Une stratégie à deux arrêts « est vraiment plus lente » selon le manufacturier, mais sera à adopter si la dégradation en tendres est plus élevée qu’attendu, notamment s’il fait plus chaud que prévu. Dans ce cas, il faudra faire deux relais en tendres (de chacun 15-18 tours), avant de faire un dernier relais en médiums ; ou bien, le pilote concerné pourra faire un seul relais en tendres (15-18 tours) et deux en médiums (de 22-26 tours chacun).

Évidemment, en cas de pluie, les intermédiaires ou les full-wet seront de sortie, ce qui rebattra totalement les cartes.

« La stratégie sera au centre de l’attention en course, surtout s’il pleut » constate Mario Isola pour Pirelli. « En cas de pluie, il faudra surtout réagir aux conditions changeantes, alors qu’aucune voiture n’a pu rouler sous la pluie ce week-end, ni même vraiment utiliser les pneus pluie durant un week-end de course cette saison. Nous avions déjà plein de variables à considérer : les problèmes rencontrés par les deux Ferrari, et les différentes stratégies en qualifications. Par conséquent, il est difficile d’anticiper ce à quoi ressemblera vraiment la course. »

« Les deux Mercedes partiront avec les pneus qui sont, théoriquement, les meilleurs pneus de départ, tandis que la Red Bull de Max Verstappen sera en tendres derrière. Mais le Grand Prix de l’an dernier a prouvé combien cette course pouvait être imprévisible. »

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less