Formule 1

Les stratégies à un seul arrêt devraient aussi être de mise à Monza

Alors qu’elles sont de plus en plus critiquées

Recherche

Par Alexandre C.

1er septembre 2020 - 18:19
Les stratégies à un seul arrêt devraient

Pirelli a sélectionné, pour le Grand Prix d’Italie ce week-end, la même sélection vue à Spa, et la même sélection aussi que l’an dernier : C2, C3 et C4, du plus dur au plus tendre.

Pourquoi une sélection si « dure » sur un circuit aussi rapide ? Car Pirelli rappelle qu’à Monza, il y aussi des sections plus lentes et techniques qui ont été ajoutées ces dernières années, comportant des virages à moyenne vitesse.

Il faudra aussi gérer la forte chaleur, même en fin d’été, dans la région de Milan. De plus, les voitures rouleront avec un minimum d’appui aérodynamique, donc elles useront plus leurs pneus avec moins d’adhérence dans les virages. Le risque de glisse augmentera ainsi, et l’usure avec.

Et même les longues lignes droites ne sont pas de tout repos pour les pneus : car pendant ce temps, les Pirelli peuvent refroidir, et donc peuvent sortir de leur bonne fenêtre de fonctionnement.

Néanmoins, la stratégie devrait rester à un seul arrêt. C’est avec cette stratégie que Charles Leclerc l’avait emporté l’an dernier (tendres-durs). Lewis Hamilton s’était pourtant lui arrêté deux fois, et avait fini dans la roue de Charles Leclerc, ce qui montre que des variations stratégiques sont aussi possibles.

Mario Isola, le responsable de Pirelli, a commenté les défis de ce nouveau de week-end de F1, alors que les stratégies à un seul arrêt sont de plus en plus critiquées (par Lewis Hamilton ou Max Verstappen après Spa).

« Pour la première fois dans l’histoire, nous nous lançons dans deux week-ends de Formule 1 consécutifs en Italie : chacun avec des nominations de pneus différentes également. Contrairement au Mugello, Monza est une piste très connue, les équipes disposant de nombreuses données pertinentes sur ces mêmes composés qui ont également été utilisés l’année dernière. Cependant, les voitures sont maintenant beaucoup plus rapides et la météo pourrait aussi être un point d’interrogation : il fait souvent chaud et sec, mais il y a eu de la pluie ces dernières années aussi. »

« Les deux stratégies, un ou deux arrêts, peuvent fonctionner, mais contrairement à l’année dernière, les pilotes ont maintenant une allocation de pneus fixe qui a un effet direct sur la stratégie en influençant les composés dont ils disposent en fin de compte pour la course. Toutefois, cette allocation a été conçue pour donner aux pilotes le plus de possibilités envisageables, afin qu’ils puissent cibler les pneus qu’ils veulent avoir le jour de la course. »

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less