Formule 1

Les stratégies à Spa : un arrêt au programme, le tendre à éviter ?

Pirelli fait le point avant le Grand Prix de F1 de Belgique

Recherche

Par Alexandre C.

23 août 2021 - 19:08
Les stratégies à Spa : un arrêt au (...)

Comme le veut la tradition, interrompue en 2020, la F1 fait sa rentrée à Spa-Francorchamps. Pour l’étape sur le Toboggan des Ardennes, Pirelli a choisi une gamme identique à celle de l’an dernier, soit C2, C3, C4 (une sélection elle-même un cran plus tendre qu’en 2019).

Si la sélection intermédiaire a été retenue, c’est parce que les défis sont proposés sont assez diversifiés. Le deuxième secteur en particulier est bien plus sinueux que les deux autres – qui mettent tout de même les pneus sous forte pression, comme par exemple dans le Raidillon qui compressent d’une manière très sensible les Pirelli. Sans compter les conditions changeantes et la possibilité de pluie.

Heureusement, la ligne droite de Kemmel qui suit le Raidillon, longue de 800 mètres, permet de refroidir un peu les pneus. Ce qui a un effet pervers pour la suite : les pneus sont parfois un peu trop froids en arrivant aux Combes…

L’an dernier la stratégie à Spa avait été tout de même simple : un arrêt (mediums-durs) pour les trois membres du podiums. La stratégie avait d’ailleurs été dictée par la longue période sous voiture de sécurité.

Mario Isola insiste dans son commentaire d’avant Grand Prix sur les lourdes charges imposées sur les Pirelli par le circuit… rappelons que par exemple le pneu de Sebastian Vettel avait éclaté sur sa Ferrari en 2015, offrant son dernier podium à Romain Grosjean.

« Le Grand Prix de Belgique marque notre troisième visite à Spa en l’espace d’un mois, dans des contextes très différents, après les 24 Heures de Spa, le Rallye de Belgique d’Ypres - qui a eu sa dernière journée à Spa - et maintenant la Formule 1. Les défis de ce circuit, notamment en ce qui concerne la météo, sont bien connus, tout comme les charges imposées aux pneus. »

« L’année dernière, les trois premiers pilotes se sont qualifiés avec le pneu medium, tandis que le tendre offrait une bonne adhérence en plus, mais nécessitait plus de gestion, et n’était donc pas considéré comme un pneu de course optimal. La majorité des pilotes sont passés du medium au dur, avec un arrêt aux stands dicté par la voiture de sécurité au 11ème tour pour la plupart d’entre eux. Nous pourrions donc voir un mélange intéressant de stratégies cette année. »

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less