Formule 1

Les statistiques après le Grand Prix d’Italie

Gasly et Hamilton dans l’histoire

Recherche

Par Alexandre C.

7 septembre 2020 - 18:06
Les statistiques après le Grand Prix (...)

Pierre Gasly a remporté le Grand Prix d’Italie 2020 et est devenu le premier Français, depuis Olivier Panis, en 1996 à Monaco, à remporter une course de F1.

Le pilote AlphaTauri est le 13e Français à remporter un Grand Prix, après Alain Prost (51 victoires), René Arnoux (7), Jacques Laffite (6), Didier Pironi (3), Maurice Trintignant (2), Patrick Depailler (2), Jean-Pierre Jabouille (2), Patrick Tambay (2), François Cevert (1), Jean-Pierre Beltoise (1), Jean Alesi (1) et Olivier Panis (1).

Pour l’anecdote, en 2014, au meeting du Paul Ricard pour la Formule Renault 3.5., Carlos Sainz avait remporté la course, devant Pierre Gasly. Le classement inverse de ce Grand Prix d’Italie fou !

Gasly est le 109e pilote à remporter un Grand Prix aujourd’hui et le premier nouveau vainqueur depuis Charles Leclerc à Spa en 2019.

Pierre Gasly a bien sûr été nommé « pilote du jour » à Monza. Cela avait déjà été le cas lors du précédent Grand Prix de Belgique.

Il s’agit de la première victoire de l’entité AlphaTauri, qui a pris naissance cette année. Si l’on considère que Toro Rosso constitue la même équipe, c’est donc la 2e victoire de l’équipe après celle de Sebastian Vettel, sur ce même circuit de Monza, en 2008.

D’ailleurs, Lewis Hamilton avait déjà terminé 7e de ce Grand Prix il y a 12 ans. La même année, il remportait son premier titre. Un signe ?

Le pilote Mercedes a signé le meilleur tour de la course. Un tour impressionnant, une seconde plus véloce que le 2e chrono le plus rapide, signé par Carlos Sainz (1’22.746 contre 1’23.882, 34e tour contre 40e tour.) Ce qui montre aussi combien Carlos Sainz a poussé en fin d’épreuve !

Logiquement déçu, Carlos Sainz a tout de même signé son meilleur résultat en carrière (2e).

Lance Stroll est lui monté sur le deuxième podium de sa carrière (comme d’ailleurs Carlos Sainz et Pierre Gasly), après Bakou 2017.

Lance Stroll apprécie le tracé italien : il y est toujours parti du top 10 durant ses 4 Grands Prix disputés ici ; il était même parti 2e en 2017.

C’était d’ailleurs lors de ce dernier Grand Prix en Azerbaïdjan qu’un drapeau rouge avait été brandi en F1, pour la dernière fois.

C’est aussi le premier podium de Racing Point-Force India depuis Bakou… 2018 (Sergio Pérez).

Gasly est le 10e pilote à remporter un Grand Prix à partir de la 10e place sur la grille - le premier depuis Daniel Ricciardo à Bakou 2017 (encore une fois, la dernière course avec un drapeau rouge !).

Samedi dernier, le temple de la vitesse a plus que jamais mérité son surnom : Lewis Hamilton y a réalisé le tour le plus rapide de l’histoire de la F1, à 264,362 km/h de moyenne, pour un chrono là aussi record (1’18’187).

De manière peut-être surprenante, Mercedes n’avait plus verrouillé de première ligne à Monza depuis 2016.

Lewis Hamilton a eu chaud : il a réussi, grâce à une remontée formidable, à poursuivre sa série record de 41 arrivées dans les points consécutive. C’est aussi la 41e fois d’affilée qu’il est classé (record égalé). Enfin, il est rentré dans les points pour la 221e fois (record battu de Michael Schumacher !).

Ferrari a écrit une page noire de son histoire samedi dernier : pour la première fois depuis 1984, aucune monoplace rouge ne s’est qualifiée dans le top 10 (Alboreto 11e en 1984, René Arnoux 14e). C’était aussi la 3e fois d’affilée que Sebastian Vettel manquait la Q3.

Il s’agit du deuxième résultat vierge d’affilée pour la Scuderia. Les deux Ferrari n’ont pas réussi à terminer à Monza pour la première fois depuis 1995.

Qualifié 3e, Carlos Sainz avait offert à McLaren son troisième départ dans le top 3 en 2020.

Seulement 5e, Max Verstappen a confirmé les mauvaises performances de Red Bull en qualifications durant l’ère hybride sur ce circuit : aucun top 4 depuis 2014 !

Cela fait 15 courses consécutives que Lando Norris se qualifie en Q3.

Antonio Giovinazzi demeure le seul pilote de la grille à avoir été systématiquement éliminé en Q1.

Cela fait 29 qualifications consécutives que George Russell bat son coéquipier chez Williams, qu’il se nomme Nicholas Latifi ou Robert Kubica.

Pour la première fois depuis la Hongrie 2012, le podium ne compte pas un seul pilote de Mercedes, Red Bull ou Ferrari. Monza 2020 est d’ailleurs le premier Grand Prix de l’ère hybride (2014 - 2020) à ne pas avoir été remporté par un de ces trois top teams !

Il s’agit enfin du plus petit écart à l’arrivée (4 dixièmes) derrière le vainqueur depuis Singapour 2010.

AlphaTauri

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less