Formule 1

Les revenus de la F1 progressent, les équipes en profitent

Près de 2 milliards de revenus pour la F1

Recherche

Par A. Combralier

26 février 2020 - 18:26
Les revenus de la F1 progressent, (...)

Avec Braves Group (qui comprend un club de baseball, les Atlanta Braves) et le géant du divertissement SiriusXM (radios par satellite), la F1 constitue le troisième grand actif du groupe Liberty Media. Le groupe américain a justement présenté ses derniers résultats financiers, qui livrent plusieurs enseignements éclairants sur la situation financière du sport.

Au niveau des audiences, les nouvelles sont bonnes. En 2019, le nombre de téléspectateurs cumulés a augmenté de 9 % pour atteindre les 1,9 milliard. Le nombre de followers des comptes de la F1, sur les réseaux sociaux, a lui augmenté d’un tiers pour être porté à 24,9 millions. L’affluence cumulée sur les Grands Prix a progressé elle aussi, de 2 %, à 4,2 millions de spectateurs (200 000 par Grand Prix en moyenne).

Sur le plan financier, les nouvelles sont donc bonnes : les revenus générés par l’ensemble du sport ont progressé, passant de 1,827 milliard de dollars en 2018 à 2,022 milliards l’an dernier. Cette progression vient des droits TV (38 % des revenus), des sponsors (15 %), et des droits payés par les promoteurs (30 %), en dépit d’une baisse sur ce dernier point. Liberty Media se félicite également d’une hausse des revenus non-primaires, notamment liés aux réseaux sociaux ou au Paddock Club.

Les coûts supportés (dont les primes distribuées aux équipes) par la F1 ont cependant progressé, également pour soutenir le développement de la F1 dans le digital.

En raison de la progression des revenus, la F1 a donc pu distribuer plus d’argent aux équipes : de 966 millions de dollars à 2016 (et de seulement 919 millions en 2017 et 913 millions en 2018), le gâteau à partager s’est monté l’an dernier à 1,012 milliard de dollars.

Malgré tout, après avoir enregistré une perte de 37 millions de dollars en 2017, et de 68 en 2018, la F1 est revenue dans le vert avec un profit de 17 millions l’an dernier.

Ces résultats positifs dans l’ensemble ont été logiquement salués par Chase Carey, le PDG de la F1.

« La F1 continue à bénéficier des investissements consentis ces quelques dernières années. Nous le voyons à travers ces résultats financiers solides, ainsi que dans la progression de l’audience TV et de l’affluence sur les Grands Prix. 2020, qui marque le 70e anniversaire du sport, sera l’occasion de renforcer cette dynamique. »

« Nous sommes excités à l’idée d’accueillir deux nouveaux Grands Prix au calendrier, aux Pays-Bas et au Vietnam, et nous sommes impatients d’assister au lancement de la saison 2 de ‘Drive to Survive’, la série de Netflix, le 28 févier prochain. »

Le président et PDG de Liberty Media, Greg Maffei, a lui salué « les résultats financiers exceptionnels » provenant de la F1, qui a « gagné des téléspectateurs et dont l’affluence sur les Grands Prix a progressé. »

Dans l’ensemble, Maffei a salué une année « solide » pour toutes les activités de Liberty Media, dont les revenus ont effectivement progressé au global.

Pour information, si la F1 a dégagé près de 2 milliards de revenus, SiriusXM, l’autre grande marque de Liberty Media, a elle dégagé… 7,9 milliards de revenus.

Retrouvez toutes les photos de la journée d’essais à Barcelone en cliquant ici (galerie mise à jour régulièrement).

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less