Formule 1

Les revenus de la F1 en hausse au second trimestre 2019

Une bonne nouvelle financière après les bonnes nouvelles sportives

Recherche

Par A. Combralier

9 août 2019 - 08:11
Les revenus de la F1 en hausse au (...)

Les résultats financiers du Formula One Group, pour le second trimestre 2019, ont été publiés, et ils sont bons : par rapport à la même période l’an dernier, les revenus ont augmenté de 585 millions à 620 millions de dollars.

Le bénéfice d’exploitation a lui aussi progressé, passant de 14 millions à 26 millions de dollars.

Les écuries ont profité de l’augmentation de cette manne : la part des revenus redistribués a grimpé de 307 millions à 335 millions de dollars.

Sept courses au total ont été mises à profit pour arriver à ces résultats positifs. La performance est d’autant plus remarquable si l’on considère que contrairement à l’an dernier, le lucratif Grand Prix de Bahreïn était comptabilisé dans le premier trimestre.

C’est d’ailleurs pour cela que les revenus tirés des promoteurs ont légèrement baissé, a précisé le Formule One Group, même si des augmentations ponctuelles sur certains événements ont pu contrebalancer ce recul précis.

Les revenus liés aux diffusions TV ont augmenté en raison de l’entrée en vigueur de nouveaux contrats. Les revenus publicitaires et liés aux sponsors ont eux aussi progressé, grâce aux accords trouvés avec de nouveaux partenaires.

Les revenus divers (revenus liés au Paddock Club…) ont eux légèrement baissé.

Le PDG de la F1, Chase Carey, s’est logiquement réjoui de ces bons résultats financiers – qui renforcent la dynamique positive insufflée par les quatre dernières épreuves très spectaculaires.

« La F1 entre en trêve estivale après avoir connu quatre courses inoubliables. »

« Nous sommes excités par la compétitivité croissante de Red Bull et de Ferrari, et par le retour de Honda en tant que motoriste vainqueur de Grand Prix. »

« Nous sommes aussi enthousiasmés par l’annonce de la saison 2 de la série de Netflix, ‘Drive to Survive’, qui sortira en 2020 et qui inclura les dix écuries. »

« Nous sommes heureux de la croissance de nos revenus et de notre profitabilité, qui sont en phase avec nos objectifs pour 2019. »

Après le pessimisme qui avait suivi le Grand Prix de France, un nouveau vent d’optimisme souffle à nouveau sur la F1.

Chase Carey a aussi souligné la croissance de la Formule 1 à l’ère des e-sports. Ce sera bientôt une nouvelle source de revenus à prendre en compte.

FOM (Liberty Media)

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less