Formule 1

Les résultats de ces F1 de 2021 sont ’exceptionnels’ selon Symonds

"Ils vont au-delà de ce que je pensais possible"

Recherche

Par Olivier Ferret

22 août 2019 - 14:03
Les résultats de ces F1 de 2021 sont (...)

La F1 a dévoilé il y a quelques minutes les premières images officielles des Formule 1 de 2021, encore non définitives mais qui sont déjà à un stade bien avancé.

Dans l’article précédent, Pat Symonds et Nikolas Tombazis ont expliqué comment ils ont procédé pour tester cette maquette à 50% dans la soufflerie de Sauber, en Suisse.

Mais ce qui est intéressant c’est de savoir quels ont été les premiers résultats, puisque le but de ces monoplaces est de permettre plus de dépassements en réduisant les perturbations générées par l’aérodynamique.

"Ce que l’on peut dire déjà c’est que nos simulations étaient correctes," note Tombazis, responsable de la technique du département monoplace de la FIA.

"Il n’y a pas eu de surprise majeure : il y a une perturbation du flux aérodynamique pour la voiture suiveuse de 5 à 10%, alors qu’on en est à 50% avec les F1 actuelles, selon les configurations utilisées."

Pat Symonds ajoute que "les résultats vont au-delà de ce que je pensais possible quand nous avons démarré ce projet. Avec cette configuration testée en soufflerie, les résultats sont exceptionnels."

"Bien entendu, dans un environnement aussi compétitif que la F1, tout va dépendre de ce que les équipes pourront tirer de ce règlement. Mais nous avons monté une équipe d’aérodynamiciens très expérimentés et nous avons accès à bien plus de puissance de calcul que ce que les équipes peuvent avoir car nous ne sommes pas restreints comme elles."

Symonds explique qu’une équipe de F1 typique utilise des ordinateurs pouvant cumuler jusqu’à 192 cores pour effectuer 95 millions d’opérations à la seconde. La FOM a été jusqu’à 1152 cores pour près de 550 millions d’opérations à la seconde.

"Et pour raffiner cela, nous allons pouvoir monter jusqu’à 2300 cores l’an prochain. Cela nous permet même de faire des simulations avec deux voitures en même temps."

Cela n’empêche pas les équipes de jouer leur rôle puisqu’elles ont aussi étudié les règles, qui ne seront définitives qu’à la fin octobre.

"Les équipes ont été très bonnes dans ce processus de recherche. Les équipes qui avaient les ressources pour le faire ont travaillé sur un certain nombre de projets pour nous et elles sont toutes parfaitement informées de ce qui se passe," conclut Symonds.

"Nous organisons des réunions tous les mois ou presque, nous leur envoyons notre configuration, elles l’exécutent ensuite dans leur propre environnement de simulation et nous communiquent les résultats. Elles ont été aussi impliquées qu’elles le souhaitaient. Certaines ne peuvent pas mettre ces ressources. Mais tous les résultats des équipes sont partagés jusqu’à ce que nous arrivions à la date limite, celle où on devra publier les règles définitives."

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less