Formule 1

Les ravitaillements, un remède-miracle pour le spectacle selon les pilotes ?

Lance Stroll est plus sceptique que ses collègues…

Recherche

Par A. Combralier

2 août 2019 - 14:56
Les ravitaillements, un remède-miracle

Pour apporter plus de diversité stratégique comme pour alléger des F1 devenues trop imposantes, Jean Todt a proposé de réintroduire les ravitaillements à compter de 2021.

Romain Grosjean, directeur du GPDA, avait déjà précisé que le syndicat des pilotes était tout à fait favorable à une telle mesure, qui rendrait le pilotage plus fluide et la préservation des pneus Pirelli plus aisée.

« Cette proposition a été avancée par le GPDA, elle fait partie des quatre points-clefs que nous voulons mettre en place pour améliorer le spectacle » a rappelé le pilote Haas. « Il s’agit des pneus, de la sensibilité aérodynamique, du poids de la voiture et de la distribution des revenus. »

« Robert [Kubica] est revenu en F1 et il y a un an ou deux, il a dit que les voitures avaient l’air vraiment lourdes, et que le règlement ne faisait que les alourdir d’année en année. Et avec les moteurs actuels, nous n’avons pas le moyen d’alléger ce poids. Donc, l’idée des ravitaillements a été avancée, pour le court terme, afin d’aider à régler le problème des pneus, pour ne pas qu’ils surchauffent trop, pour avoir un meilleur spectacle, et pour que les voitures se suivent plus facilement en course. Il faut étudier tout cela. »

« Mais ce n’est pas que nous voulons en soi le retour les ravitaillements. Nous devons trouver une solution pour alléger les voitures, pour que ce soit plus facile avec les pneus et donc pour avoir un meilleur spectacle. »

Romain Grosjean a bien précisé que les ravitaillements ne seraient qu’un choix par défaut, et de court terme. Daniil Kvyat, en effet, ne pense pas qu’à eux seuls, les ravitaillements pourraient être une solution miracle.

« Changer juste une seule chose… ce n’est pas aussi simple que cela, ce ne sera pas un coup de baguette magique. Nous n’aurons pas des courses incroyables toute l’année grâce aux ravitaillements. C’est un mélange de plusieurs facteurs qu’il faut mettre ensemble. Une seule personne devrait dire quel serait le règlement, en considérant bien sûr l’opinion de tout le monde. »

« Les ravitaillements… cela ne semble pas être une mauvaise idée. Nous étudions aussi certaines choses plus générales comme l’aérodynamique de la voiture, les pneus, la capacité des voitures à se suivre, les freins, les pièces standardisées. Par exemple, bannir les conversations radio ne changerait rien lors d’une course, ou très peu – par exemple, on ferait moins de changements sur le volant, mais cela n’aura pas un gros impact sur la course en elle-même. Donc tous ces points ont été discutés entre les pilotes, lors des réunions du GPDA, et il y a un très bon accord de vues entre les pilotes sur la direction à adopter. »

Mais les ravitaillements ne risquent-ils pas, au lieu de diversifier les stratégies, de les rendre toutes uniformes ? Tel n’est pas le point de vue de Kevin Magnussen…

« Les ravitaillements n’aideraient pas que pour le problème du poids des voitures, parce que de toute manière, les voitures doivent être plus légères, ravitaillements ou non. Mais cela introduirait aussi un peu plus de variété dans les stratégies – qui aujourd’hui sont toutes à un arrêt. Donc je ne peux voir aucun point négatif à leur retour. J’espère que cela ne servira pas d’excuse pour alourdir encore les voitures. »

Lance Stroll, pour Racing Point, a apporté une voix dissonante : il pense que la F1 a bien d’autres problèmes à régler que le poids des voitures…

« Il y a d’autres priorités pour le moment auxquelles il faut penser pour améliorer le spectacle. Je ne pense pas qu’alléger les voitures sera le remède principal au spectacle. Les ravitaillements pourraient être excitants à bien des égards, mais peut-être qu’ils ne changeront rien. Il y a des facteurs plus importants sur lesquels se concentrer, comme l’aérodynamique. Romain les a évoqués : la distribution des revenus, pour rendre la F1 plus compétitive. Même si les voitures restent à leur poids actuel, plus la F1 sera compétitive, plus les courses seront excitantes, et c’est sur cela qu’il faudrait se concentrer. »

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less