Formule 1

Les qualifications sprint vont aussi bouleverser les stratégies pneus ce week-end

Monza, un circuit pas si tendre que cela avec les Pirelli

Recherche

Par Alexandre C.

7 septembre 2021 - 10:34
Les qualifications sprint vont (...)

La F1 retrouve ce week-end Monza comme les qualifications sprint, après le test plutôt réussi de Silverstone.

Sur ce tracé avec moins de virages et moins exigeant, Pirelli passe de la gamme la plus dure (vue à Zandvoort) à celle intermédiaire, allant des C2 au C4. C’est la même sélection qui avait été retenue pour les deux derniers Grands Prix dans la Botte.

Certes, il y a peu de virages, mais il y a aussi de fortes zones de freinage et des sections techniques. De plus les pneus ont le temps de refroidir dans les longues lignes droites du temple de la vitesse. Le package avec appui aérodynamique minimal choisi par les équipes (pour maximiser la vitesse de pointe) favorise de plus la glisse des F1 et donc l’usure des pneus, alors que le grip mécanique compte plus que l’aérodynamique. Normalement, une stratégie à un seul arrêt est attendue à Monza.

Comme à Silverstone, l’allocation des pneus change en raison des qualifications sprint : il y aura 13 trains au lieu de 12 (deux de durs, quatre de médiums, et six de tendres) pour le sec.

Les tendres seulement pourront être utilisés durant les qualifications (sur un tour) du vendredi. Pour les qualifications sprint il y aura le libre choix des pneus, sans pit stop obligatoire ; le libre choix des pneus sera aussi permis en course, sans la règle de la Q2. Bref, rien ne change par rapport à Silverstone.

Mario Isola se demande déjà comment les équipes vont s’adapter au format des qualifications sprint, en tirant les leçons de Silverstone…

« Nous avons vu par le passé qu’un certain nombre de stratégies différentes sont possibles à Monza, et avec les qualifications sprint qui ajoutent une autre grande variable dans le mélange, les équipes sont obligées de repenser toute leur stratégie pneumatique pour le week-end. C’est un circuit limité par l’arrière avec l’accent mis sur la motricité, donc le défi particulier est d’empêcher les pneus arrière de glisser et de surchauffer trop, car les réglages avec peu d’appui aérodynamique signifient qu’il n’y a pas grand chose qui les tient au sol. La météo joue également un rôle, car ce problème est accentué si les températures sont plus élevées. »

Dans la foulée de Monza, le mardi et le mercredi, Pirelli continuera de tester les pneus 18 pouces. Non à Monza mais à Magny-Cours, où Alpine testera les intermédiaires et maxi-pluie de l’an prochain. Ce sera le dernier test avant que la spécification des pneus 2022 soit arrêtée.

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less