Formule 1

Les propos misogynes de Marko attirent l’attention sur l’inégalité femmes/hommes en F1

Claire Williams répond également à la polémique qui la vise

Recherche

Par A. Combralier

28 avril 2019 - 12:08
Les propos misogynes de Marko (...)

Les récents propos du Dr Marko, selon lequel les femmes n’auraient tout simplement pas des capacités physiques suffisantes pour lutter au niveau des hommes en Formule 1, ont fait réagir dans le paddock. Les écarts de salaire entre femmes et hommes au sein des écuries (que le Dr Marko chiffrait à 25 %) ont notamment été soulevés lors de la conférence de presse des patrons à Bakou.

Pour rappel, la loi du 29 mai 1970, au Royaume-Uni, dite « loi sur l’égalité de la paie », interdit le traitement moins favorable des femmes par rapport aux hommes pour un emploi similaire. Depuis peu, les entreprises de 250 salariés ou plus doivent dévoiler les écarts de salaire entre femmes et hommes, dans le but d’accélérer la lente évolution vers l’égalité (« name and shame »).

Cyril Abiteboul, le directeur de Renault F1, commencera-t-il par critiquer les propos du Dr Marko… ?

« Ce qui importe vraiment c’est que pour un même emploi, il y ait une égalité et une parité de traitement. Et c’est en gros le problème. Chez Renault, nous sommes déterminés à atteindre cette égalité de traitement. Nous avons investi énormément de ressources, ce qui nous a permis d’avoir cette opportunité de progresser vers l’égalité. Mais il y aussi notre comité exécutif, qui est presque paritaire. Donc je pense que c’est une preuve claire qui montre notre sérieux sur ce sujet. Mais je laisserai Christian Horner s’exprimer sur les commentaires du Dr Marko… »

Christian Horner a répondu en plaidant des propos mal retranscrits par la presse, pour se sortir de cette mauvaise séquence médiatique…

« Je suis pour le Girl Power, comme vous le savez ! C’est assez évident, Claire Williams devrait bien davantage se payer qu’elle ne l’est aujourd’hui. Mais dans notre équipe, nous ne regardons pas si c’est un homme ou une femme qui occupe tel ou tel poste. Ils sont payés de la même façon. Nous avons des ingénieurs formidables, des designers formidables, et il y a de plus en plus de femmes qui arrivent en F1, ce qui est génial. Assez souvent, nous avons une stratégiste sur le muret des stands, qui est en actuellement en congé maternité [sic], et qui occupe un poste clef et très important. »

« Quant aux propos de Helmut… c’était du off. Je ne pense pas qu’ils étaient… peut-être qu’ils ont été légèrement déformés. Du point de vue de Red Bull, nous serions ravis de voir plus de femmes arriver dans ce sport, une pilote arriver en F1, et idéalement en étant compétitive. Je pense que Helmut faisait référence au fait qu’aucune femme ne semble assez compétitive aujourd’hui pour passer en F1. Et il faut donc davantage impliquer les femmes quand elles sont jeunes, en karting, il faut qu’il y en ait plus dans ce sport. Cela créera plus d’opportunités pour elles ainsi. S’il y a une formule réservée aux femmes, à quoi mènera-t-elle ? »

Interrogé sur les écarts de salaire, Toto Wolff, dont la femme Susie est très impliquée sur l’égalité femmes-hommes, était beaucoup plus à l’aise que Christian Horner.

« Chez Daimler, le conseil d’administration compte plus de femmes que d’hommes. Et dans l’équipe de course, Britta Seeger siège au CA s’agissant des ventes et du marketing et Bettina Fetzer est vice-présidente du marketing. Elles ont été très engagées dans l’arrivée de Mercedes en Formule E. Et elles viennent aussi en F1 très souvent. Tout cela est fait sur la base du mérite. »

« C’est la même chose, en plus petit, en Formule 1. Je suis vraiment heureux de voir tout cela. Il semble que la proportion de jeunes femmes arrivant en F1 soit bien plus élevée que par le passé. »

« Comme vous le savez, ma femme a construit un programme sur ce sujet, appelé ‘Dare to be Different’ », et a mis ses forces en commun avec la FIA, pour promouvoir les jeunes femmes dans le sport. Donc je suis le premier à voir tout ce que les femmes vont apporter au sport. La proportion de femmes dans notre organisation va augmenter, et cela est bien. »

Otmar Szafnauer, qui dirige lui Racing Point, a lui aussi clamé son engagement pour l’égalité salariale.

« Nous ne différencions pas du tout les personnes selon le genre. Mais par leur capacité à faire le travail. Il y a quelques départements où nous avons à la fois des hommes et des femmes, et où ce sont des femmes qui sont aux postes de direction. Et c’est juste parce qu’elles sont meilleures dans ce qu’elles font. Avec cette philosophie, je pense que les écarts de salaire devraient naturellement tendre vers zéro. »

De manière surprenante, il a été révélé par la presse britannique que les écarts de salaire entre femmes et hommes sont élevés chez Williams, écurie qui est pourtant dirigée par une femme, Claire, la fille de Frank. Y aurait-il un double discours à Grove ?

« Nous devons publier les écarts de salaire entre femmes et hommes, c’est une obligation nouvelle au Royaume-Uni. Et ces chiffres sont trompeurs, ou peuvent amener à des conclusions fallacieuses. Certainement de mon côté, je peux dire qu’il y a de plus en plus de postes à responsabilité qui sont occupés par des femmes, beaucoup plus que par le passé, et pas seulement dans l’administration ou le marketing. Plus de femmes arrivent et occupent des rôles dans l’ingénierie, dans notre département aérodynamique, dans le design de la voiture, le développement… Il faut aussi bien soutenir ces personnes. Nous avons ainsi récemment lancé, il y a quatre mois, un réseau consacré aux femmes travaillant chez Williams. Et nous sommes probablement la seule équipe à l’avoir fait. »

« Et ensuite, le plus important, c’est de regarder les salaires des femmes comparés à ceux des hommes. Nous avons conduit une vaste analyse sur ce sujet il y a deux ans, avant même de devoir publier nos comptes. Et nous nous sommes assurés que chaque femme recevait, à travail égal, un salaire égal à celui d’un homme. Pour moi, ce sont ces points qui prouvent le mieux l’égalité entre les genres au sein d’une entreprise. Donc je n’ai absolument aucun scrupule au moment d’évoquer le traitement des femmes par rapport aux hommes dans notre entreprise. »

Red Bull

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less