Les pressions de Wolff à la radio ont été inacceptables selon Brundle

De manière générale, ce genre de pression doit cesser

Recherche

Par Olivier Ferret

18 janvier 2022 - 11:07
Les pressions de Wolff à la radio (...)

Martin Brundle a qualifié d’inacceptables les actions du directeur de l’équipe Mercedes F1, Toto Wolff, lors du controversé Grand Prix d’Abu Dhabi qui a terminé la saison 2021 de la manière que l’on sait.

L’ancien pilote de F1, consultant pour la télévision anglaise, a également qualifié la communication entre les équipes et la FIA d’inconfortable pour la direction de course.

Wolff était furieux alors qu’il regardait depuis le garage Lewis Hamilton voir son 8e championnat filer dans les mains de Max Verstappen après l’intervention de la voiture de sécurité.

Les procédures appliquées par le directeur de course, Michael Masi, font aujourd’hui l’objet d’une enquête. Mais Wolff est lui-même accusé d’avoir tenté de modifier le cours de la course lors de sa communication radio avec Masi.

Lorsqu’on lui a demandé si la radio entre les équipes et la FIA devait être coupée, Brundle a répondu : "A 100%. Lors du premier incident à Abu Dhabi, lorsque l’Alfa Romeo d’Antonio Giovinazzi est tombée en panne, nous avons eu Toto à la radio disant à Masi ’Hey Michael, pas de voiture de sécurité’, essayant d’influencer une décision de sécurité."

"C’est complètement inacceptable et Toto le sait. Nous ne pouvons plus avoir ça."

"Ce qui se passait à l’époque de Herbie [Blash] et Charlie [Whiting], c’est qu’ils parlaient à la radio de Charlie et Herbie disait ’Il [Charlie] est occupé en ce moment. Il vous répondra’. Bien sûr, il ne le faisait pas, parce que Charlie était occupé à régler le désordre qui était sur la piste et à comprendre quand la course pourrait reprendre. Le reste, il s’en fichait et il avait bien raison."

"Pour moi, ce fut l’un des aspects les plus inconfortables de la saison. Nous l’avons vu en Arabie Saoudite aussi, ou Brésil. Et à Silverstone, les directeurs d’équipe sont même allés dans le bureau des commissaires sportifs. Cela doit cesser."

"Pouvez-vous imaginer un entraineur de football courir sur le terrain et aller faire des remontrances à un arbitre sur les décisions qu’il a prises ou qu’il va prendre ensuite ? Non. Cela doit être pareil en F1."

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos