Formule 1

Les présentations insolites de la F1 : BAR en 1999

La tentative de double livrée refusée par la FIA

Recherche

Par Emmanuel Touzot

20 février 2021 - 12:16
Les présentations insolites de la F1 (...)

En cette période de présentations, lors desquelles les équipes cherchent à se démarquer malgré la distanciation sociale et des événements majoritairement en ligne, nous revenons sur des lancements de monoplaces qui ont marqué la F1, que ce soit par leur aspect inédit, ou par le spectacle proposé par les équipes.

En 1999, l’attraction était la nouvelle équipe BAR, acronyme de British American Racing. Née sur les cendres de Tyrrell, la structure soutenue par le cigarettier British American Tobacco (BAT) avait réussi à impliquer Jacques Villeneuve, champion du monde deux ans avant, et son manager Craig Pollock.

Mais l’équipe surprit vraiment le monde de la Formule 1 lors de la présentation de ses voitures, le 6 janvier 1999. British American Tobacco possédant une longue liste de marque, le choix de celles à mettre en avant était délicat.

Le groupe BAT avait décidé d’acquérir Rothmans International, et donc Winfield, qui sponsorisait Williams, mais voulait entre temps faire la promotion de ses produits via l’équipe BAR dont il était actionnaire majoritaire, aux côtés notamment de Pollock et Adrian Reynard, fabricant de châssis.

Deux marques à promouvoir, deux couleurs de F1

Partagé entre la volonté de promouvoir une marque américaine et une marque anglaise, BAT décida de ne pas choisir. Lucky Strike, marque populaire outre-Atlantique, et 555, produit britannique extrêmement populaire en Asie, furent choisies.

Ce refus de choisir une marque porteuse poussa BAR à tenter un coup et présenter deux voitures avec deux livrées différentes. Ainsi, ce 6 janvier, l’équipe présenta la monoplace numéro 22 aux couleurs de Lucky Strike, et la 23 bardée de logos 555 (photo ci-dessus).

Jacques Villeneuve était désigné pour piloter la première, rouge et blanche, tandis que la monoplace bleue était confiée au débutant Ricardo Zonta, champion international de F3000 deux ans avant.

La présentation fit grand bruit, et l’opération marketing clairement réussie, puisque l’image des deux monoplaces colorées passèrent sur de nombreux écrans et dans de nombreuses revues, tout comme les deux marques mises en avant.

Le refus de la FIA mena à une autre solution

Mais la FIA tiqua au moment de découvrir les voitures, et refusa catégoriquement de laisser BAR arborer deux couleurs différentes, assurant qu’il fallait que les deux monoplaces aient une décoration similaire.

BAR disputa donc ses premiers essais hivernaux avec une livrée bleue, grise et noire avec le seul logo BAT, puis revint avec une livrée définitive. Pour autant, le groupe cigarettier n’avait toujours pas choisi de marque à promouvoir.

La voiture arborait le museau gris rappelant une des couleurs de la livrée de tests, interrompu par un dessin de fermeture éclair qui remontait sur toute la monoplace. De chaque côté de cette séparation, la voiture arborait une couleur différente (photo ci-dessus).

Le côté gauche était rouge et blanc avec des jantes rouges, tandis que le flanc droit était bleu et jaune, à jantes bleues. Les combinaisons n’étant soumises à aucune restriction, Villeneuve et Zonta conservèrent leurs couleurs initiales.

La saison fut catastrophique et l’équipe n’inscrit aucun point. L’année suivante, le sponsor conservé fut Lucky Strike, avec des monoplaces virant au blanc, gris et rouge. Plus tard, le sponsor 555 fit quelques apparitions lors des manches asiatiques du championnat.

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less