Les pneus 18 pouces, un défi et une inconnue chez Aston Martin F1

Green explique les défis que cela représente

Recherche

Par Emmanuel Touzot

13 février 2022 - 12:17
Les pneus 18 pouces, un défi et une (...)

Avec l’arrivée de voitures dépendant de l’effet de sol en Formule 1 cette année, le défi que présentent les pneumatiques sera très différent cette saison. Andrew Green, le directeur technique d’Aston Martin F1, précise que le plus compliqué sera l’absence de toute donnée viable de ces dernières années.

"Le plus grand facteur de performance des pneus va être l’appui sur la voiture et la façon dont cet appui s’applique" explique Green. "Cela va être le plus grand défi pour les pneus. L’effet de sol est une méthode complètement différente pour générer de l’appui."

"Ce n’est pas quelque chose que les équipes ou Pirelli ont pu tester de manière exhaustive avec la génération précédente de voitures. À aucun moment, les tests n’ont été effectués avec une voiture de la série 2022. Donc, cela va être intéressant et il y aura des défis à relever."

Le refroidissement des disques de freins a également changé pour pouvoir ajouter des enjoliveurs. Les écopes de freins ont été agrandies, et cela permet tout de même d’éviter que les F1 ne génèrent trop de traînées autour des roues. Les ingénieurs ont donc dû s’adapter au manque de refroidissement consécutif au niveau des freins.

"Les enjoliveurs sont là pour empêcher le flux d’air de passer par les jantes. Les équipes faisaient passer beaucoup d’air à travers les jantes pour déplacer la traînée des roues vers l’extérieur et hors du sillage. C’était un changement de philosophie essentiel en F1, car auparavant, cela nuisait vraiment à la voiture qui suivait."

"Il s’agissait donc d’un changement relativement simple pour atteindre l’effet désiré. Cela pose quelques problèmes pour le refroidissement des freins, car il n’y a plus de flux d’air vers la roue. Mais c’est juste un autre défi de conception que nous avons résolu, je l’espère."

Aston Martin F1 avait une monoplace douce avec les pneus l’an dernier, ce qui aidait grandement Sebastian Vettel et Lance Stroll. Green explique que l’AMR22 a été développée avec la même intention : "Les changements de pneus n’ont pas vraiment changé notre philosophie."

"Nous voulons toujours qu’une voiture soit douce pour les pneus, probablement encore plus en 2022, avec la façon dont l’appui s’applique, et surtout avec beaucoup d’appui à haute vitesse. Essayer de ménager les pneus dans ces conditions devient encore plus important qu’avant."

Aston Martin F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos