Les pilotes Williams n’ont pas pu apprendre grand chose sur la FW44 hier

Un temps très humide à Silverstone pour le shakedown

Recherche

Par Olivier Ferret

16 février 2022 - 08:14
Les pilotes Williams n'ont pas (...)

Les pilotes Williams F1 Alex Albon et Nicholas Latifi ont confié leurs premières impressions après le shakedown de la FW44 hier, sous la pluie de Silverstone.

Les deux pilotes ont souligné qu’étant donné le temps humide et l’obligation d’utiliser des pneus pluie de démonstration, il était impossible de donner une lecture significative de la différence entre le pilotage d’une F1 2022 et celui de la génération précédente.

"C’était très humide pour nous, donc c’est plus difficile à comparer avec les années précédentes," admet Albon.

"Mais honnêtement, on est bien dans une voiture de course ! C’est assez décent pour une F1 qui sort tout juste de l’usine. C’est difficile de comparer avec les pneus promotionnels et une piste aussi mouillée au Royaume-Uni, mais tout semble assez normal. Rien ne ressort pour le moment."

"Je pense qu’une fois que nous arriverons à la fin des tests, lorsque nous commencerons à rechercher les vraies performances de la voiture, en la mettant à ses limites, alors nous verrons vraiment à quoi ressemble ces F1 à la limite."

"Mais je peux dire que pour l’instant, surtout aujourd’hui, Nicky et moi ne poussions pas très fort."

Latifi ajoute lui que la seule différence en termes de pilotage qui lui était immédiatement apparue était le poids accru de la voiture.

"Je suppose que c’est assez malchanceux que, deux années de suite pour moi, le shakedown se déroule par un temps humide à Silverstone."

"Donc ce n’est pas idéal même si je ne peux pas être à la limite, parce que c’est la première fois que tu remontes dans la voiture, tu ne veux surtout pas faire de bêtises et endommager la voiture."

"C’est mouillé, les pneus n’offrent toujours pas beaucoup d’adhérence sur le mouillé, surtout le pneu pluie. C’est vraiment difficile d’avoir une idée précise de la voiture."

"C’est définitivement très différent de l’année dernière. On a l’impression de conduire une voiture plus lourde. Mais au-delà de cela, je n’étais nulle part près des limites."

"Nous nous assurons en quelque sorte que tout fonctionne, que le baquet soit confortable. Nous souhaitions faire tous les petits ajustements à ce sujet. Donc à part ça, je ne cherche pas vraiment à trop lire dans ce que j’ai ressenti."

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos