Les pilotes veulent avoir un impact positif sur l’Arabie saoudite

Le débat de courir à Djeddah fait rage au-delà des attaques

Recherche

Par Emmanuel Touzot

26 mars 2022 - 12:25
Les pilotes veulent avoir un impact (...)

Avant même l’attaque terroriste qui a semé le doute sur la tenue du Grand Prix d’Arabie saoudite, le débat de venir disputer un Grand Prix de Formule 1 dans le pays se posait. En effet, les limites sociales du pays posent problème, notamment après l’exécution de masse de 81 personnes ce mois-ci.

Les pilotes ont répondu en conférence de presse à une question à ce sujet, et Valtteri Bottas a admis qu’ils n’avaient aucun pouvoir décisionnaire et devaient se rendre là où les contrats étaient signés.

"Je pense que le fait est qu’en tant que pilotes, nous avons presque l’impression de ne pas avoir le choix de l’endroit où nous courons" note Bottas. "Si nous pouvions choisir les lieux, peut-être changerions-nous un peu le calendrier. "

"Mais nous aimons ce que nous faisons, j’aime la course et nous sommes ici pour marquer des points. Je pense que nous finissons par aller à des endroits et faire confiance à la Formule 1 que c’est approprié."

"Avec la Formule 1, la grande chose est d’essayer de soulever les questions, d’apporter la sensibilisation et d’aller dans des endroits en essayant de faire quelque chose de positif plutôt que négatif. Déjà, depuis l’année dernière, je peux voir un peu de changement dans le pays."

"Et j’ai rencontré quelques personnes de la région. Tout le monde est très excité par la Formule 1, donc je pense que cela crée des choses positives d’une certaine manière. Mais pour ce qui est des choses qui se passent dans les coulisses, je n’en suis pas totalement conscient."

"Alors oui, je ne veux pas trop en dire, j’espère juste que nous aurons un impact positif. C’est ce que j’espère vraiment. Et je cours, peu importe si cela signifie que je peux obtenir des points, parce que je suis un pilote."

Avoir une influence positive sur la société

George Russell espère lui aussi que la F1 puisse sensibiliser les spectateurs et le monde entier sur les problèmes inhérents à certains pays dans lesquels elle se rend : "Je pense que c’est clairement inquiétant de voir ce qui se passe dans certains de ces endroits."

"J’espère que le fait de courir dans certains de ces pays sensibilise les gens et que nous pouvons avoir un impact positif. Et je pense que si la Formule 1 peut regarder en arrière dans 15, 20, 30, 40 ans, et voir que notre sport a eu un impact positif sur la société dans certains de ces pays où nous allons, c’est quelque chose dont nous devrions tous être incroyablement fiers."

"Je pense donc que vous l’on ne peut pas ignorer ces faits. J’espère simplement qu’avec notre plateforme, nous sensibiliserons les gens et que nous pourrons marquer un changement positif à long terme."

Ricciardo est "conscient des autres problèmes"

Daniel Ricciardo, de son côté, rappelle que les pilotes savent où ils se rendent et ce qui se passe dans les pays qu’ils visitent. Lui aussi espère que leur présence et la visibilité de la F1 puissent permettre de montrer les choses d’une autre manière.

"Oui, nous sommes conscients de certaines situations lorsque nous venons ici, nous sommes informés" rappelle le pilote McLaren. "Mais je pense qu’en venant ici, nous avons aussi une chance de créer un certain changement ou d’avoir une certaine influence positive. Par opposition à ne pas venir ici."

"Je sais que la F1 fait beaucoup. 40% du personnel est féminin ce week-end, je crois que 600 enfants défavorisés et orphelins sont ici sur le circuit pour être éduqués et inspirés. Chez McLaren, nous travaillons avec KAUST, qui est la première université mixte d’Arabie Saoudite."

"Donc nous voulons inspirer, essayer de créer des opportunités. Je pense qu’il y a, disons, un impact positif que nous pouvons avoir en venant ici. Nous essayons toujours d’en faire plus et de faire de notre mieux pour créer ou influencer cela d’une meilleure manière."

Il réalise toutefois que des problèmes plus graves sont aussi présents dans des pays comme l’Arabie saoudite : "Bien sûr, nous sommes conscients de certains des autres problèmes, mais nous essayons de créer un changement et d’avoir un impact de notre présence ici. Et pour l’instant, c’est tout ce que nous pouvons faire."

Alfa Romeo F1 Team

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos