Formule 1

Les pilotes partant en médiums ne seront pas si avantagés que cela en course

Les tendres fonctionnent aussi fort à Bahreïn pour Pirelli

Recherche

Par Alexandre C.

28 mars 2021 - 08:01
Les pilotes partant en médiums ne (...)

En qualifications à Bahreïn, seuls quatre pilotes ayant atteint la Q3 se sont qualifiés en médiums : Pierre Gasly, les deux Mercedes, et le poleman, Max Verstappen dans sa Red Bull.

Il y aura donc une vaste diversité de choix stratégiques possibles en course. Surtout quand on prend en compte la nature abrasive de la piste, causant une forte dégradation.

Pirelli attend une stratégie commune à deux arrêts aux stands, avec de grandes variations possibles. La plus rapide serait de faire deux relais en médiums avant de passer en durs. Mais opter pour tendres-durs-médiums ou tendres-médiums-médiums est aussi possible, quoique ces stratégies soient légèrement plus lentes.

Les tendres étant presque 9 dixièmes plus rapides que les médiums, les pilotes partant avec ces pneus, en course, pourraient cependant ne pas être si désavantagés que cela – surtout au vu des stratégies possibles présentées par Pirelli. L’usure dépendra aussi bien sûr des températures…

Les équipes ont tout de même beaucoup de données en poche après les essais hivernaux, et sauront à quoi s’attendre.

Mario Isola précise les stratégies possibles selon le point de vue de Pirelli…

« Il existe un certain nombre de stratégies de course possibles, qui dépendent également des pneus dont dispose chaque pilote. Les pilotes partant en médiums, auront plus d’options stratégiques. Cependant, il y a un certain nombre d’options et les températures plus fraîches attendues demain pourraient mélanger encore plus les stratégies. »

Les tendres ont été très performants notamment en Q2 et cela n’a rien d’un mystère : ils sont 9 dixièmes plus rapides que les médiums ! Un écart « plus grand que prévu » reconnaît Mario Isola. Et qui impactera les stratégies en piste.

« Cela signifie que si le temps est plus frais ce dimanche, le tendre peut aussi être un choix pour la course, car il est assez rapide [le tendre] par rapport au medium, si les équipes sont capables de gérer la dégradation du pneu arrière. »

« Le nombre d’arrêts aux stands et la durée du relais à Bahreïn sont dictés par la surchauffe et la dégradation du pneu arrière. En termes de stratégie, il peut y avoir deux arrêts, en utilisant des tendres et des médiums, ou deux jeux de tendres et un jeu de médiums probablement. »

« Cela affecte également la séance de qualification, car cela signifie que partir en soft n’est pas un gros désavantage. »

Les chronos ont été plus lents en qualifications à Bahreïn qu’on pouvait peut-être s’y attendre après les essais hivernaux. La construction des pneus Pirelli est en cause, mais tout était prévu et demandé par la FIA, et tout a fonctionné comme prévu, a rappelé Mario Isola.

« Si vous regardez nos prescriptions, nous sommes 1,5 psi plus bas à l’avant et 2psi plus bas à l’arrière, en parlant de la pression de départ. C’était l’un des objectifs de l’introduction de la nouvelle construction, car elle est plus robuste. Et donc nous pouvons l’utiliser à une pression plus basse, donc je dirai que nous sommes en ligne avec les objectifs. »

« La décision de l’introduire était la bonne, parce que c’est stupide si vous avez un meilleur produit en stock de ne pas l’utiliser. Évidemment, nous avons l’obligation de geler le pneu une fois que la saison commence, et c’est dans l’accord, nous le savons. »

« Mais si nous avons quelque chose qui est disponible, ne pas l’utiliser n’est pas la bonne décision. Je suis donc heureux que nous ayons poussé pour l’introduction du nouveau pneu, et je suis sûr que c’est la bonne décision. »

Du reste Isola rappelle que la nouvelle réglementation aérodynamique explique aussi ce ralentissement. La réglementation, notamment sur le fond plat, réduit de 10 % l’appui des voitures ; les F1 ont en regagné 5 % pendant l’hiver. Et puisque les F1 gagnent « environ 10 % » d’appui par an selon Isola, à la fin de l’année, « probablement que nous aurons des voitures ayant 5, 6 ou 7 % de plus d’appui que l’an dernier. »

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less