Formule 1

Les pilotes ne manquent pas d’idées pour améliorer le spectacle

Les pneus, l’appui, les V6… plusieurs pistes à l’étude

Recherche

Par A. Combralier

28 juin 2019 - 14:32
Les pilotes ne manquent pas d’idées (...)

Après un Grand Prix de France particulièrement ennuyeux, à l’exception des derniers tours, les critiques autour du manque de spectacle et de suspense, cette saison en F1, se sont cristallisées. Franche domination de Mercedes, courses à l’économie, pneus incompréhensibles, surréglementation… la F1 est aujourd’hui sous le feu des critiques.

Parmi les pilotes qui ont critiqué l’évolution de la F1 ces dernières semaines, Sebastian Vettel figure en bonne place. Le pilote Ferrari, après le Grand Prix du Canada, a appelé à « brûler le règlement » et assuré que la F1 n’était pas le sport dont il était « tombé amoureux. »

Pour Max Verstappen, les racines du mal sont claires : les voitures ont trop d’appui, et ne peuvent pas se suivre facilement en piste. C’est ainsi le règlement 2017 qui aurait produit des effets délétères…

« C’est formidable de signer des records du tour, mais peut-être que si nous allions une ou deux secondes moins vite, tout en pouvant se suivre d’un peu plus près, ce serait formidable. »

« Mais ce n’est pas seulement lié à la voiture. C’est aussi lié aux pneus. Parce que si vous suivez une autre voiture, de près, pendant deux ou trois tours, les pneus surchauffent trop et vous commencez à glisser. Donc soit vous levez le pied, soit vous devrez rentrer plus tôt aux stands, et cela compromet toute votre course. Sur les pneus, nous pouvons faire du meilleur boulot. Soutenons Pirelli dans ce but. »

« Donc il faut trouver une manière différente de créer de l’appui, tout en pouvant se suivre de plus près. »

« Et enfin, les différences entre les moteurs sont toujours trop importantes. Donc il faudrait rapprocher les écarts en rendant moins complexe le règlement. Nous devons conserver les moteurs hybrides, mais cela peut être fait dans des conditions plus favorables. »

Sergio Perez, le pilote Racing Point, estime que c’est surtout l’écart entre les écuries du top 3, et les écuries de milieu de grille (dont... Racing Point !) qui pose problème.

« Je ne dirais pas que le sport soit en crise, mais il a perdu certainement en intérêt pour beaucoup de personnes » a asséné le Mexicain. « Certaines courses sont incroyablement ennuyeuses à l’avant, mais en milieu de grille, au Paul Ricard aussi, c’était incroyable. »

« Le problème, c’est plus avec les écuries de pointe, la différence qui existe avec le milieu de grille. Tout le peloton doit être plus rapproché, il faut donner les mêmes opportunités à tout le monde, avoir plus de voitures capables de gagner. Comment y parvenir ? Il faut rendre les règles un peu plus complexes. C’est le meilleur moyen pour créer des courses intéressantes. »

Le coéquipier de Sebastian Vettel, Charles Leclerc, rejoint l’opinion générale et demeure optimiste.

« Le sport n’est probablement pas dans sa meilleure forme, mais il y a certaines choses que nous pourrions faire pour l’améliorer de manière assez significative. Un peloton plus serré aiderait, des voitures pouvant se suivre plus facilement aussi, et cela facilitera aussi les dépassements. Et au sein du GPDA, nous sommes d’accord sur ces points, c’est exactement ce que nous voulons mettre en place, auprès des dirigeants de la F1. »

« Le spectacle en milieu de grille a été assez bon cette année, c’est juste que les six pilotes devant créent une situation de routine » surenchère Alexander Albon, le pilote Toro Rosso. « S’il y avait un peu plus d’imprévisibilité, le spectacle serait vraiment meilleur. »

En conclusion de ce débat, Max Verstappen a apporté une touche de nuance historique : le Néerlandais a rappelé que très souvent dans l’histoire de la F1, une équipe avait dominé. Ferrari, Red Bull, Mercedes… chaque équipe a eu sa période de domination.

« Je suis d’accord, ce n’est pas formidable, mais je pense que la F1 a toujours été ainsi. Parce qu’avant, Red Bull dominait le sport. Avant, c’était Ferrari. Et avant ? Williams, et avant, McLaren… Il y a toujours eu ces années de domination malheureusement. C’est ainsi, il y a toujours une équipe qui comprend les règles mieux que d’autres, donc c’est à nous, je pense, de trouver un moyen pour que les équipes, au moment de définir le nouveau règlement, ne parlent pas à chaque fois dans leur propre intérêt, parce que c’est ce qui arrive avec l’arrivée du nouveau règlement. Peut-être qu’il vaudrait mieux sortir toutes les équipes des discussions et leur dire juste : voici les règles, débrouillez-vous avec. »

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less