Les pilotes mitigés sur l’apport du nouveau règlement F1

Plus facile de se suivre ? Malgré le poids des F1 ?

Recherche

Par Alexandre C.

23 mars 2022 - 09:33
Les pilotes mitigés sur l'apport (...)

Le nouveau règlement aérodynamique de 2022 a-t-il déjà produit des effets positifs sur la qualité du spectacle en course, afin de permettre aux différentes F1 de mieux se suivre ? Ross Brawn semble déjà s’en réjouir.

Mais les pilotes apportent une autre tonalité.

Lando Norris par exemple, qui a lutté avec les Aston Martin F1 et les Williams en queue de peloton, estime avoir été déçu par ce premier aperçu du nouveau règlement.

« Ce n’était pas aussi bon que je l’espérais, ce qui est un peu frustrant. Je m’attendais à un peu plus. »

« Quand vous vous rapprochez d’une autre voiture, vous glissez toujours à l’arrière aussi facilement que vous le devez et vous perdez l’avant, les pneus chauffent, vous partez à nouveau en vrille. »

« Je dirais que c’est un peu mieux, mais tu perds toujours beaucoup d’appui aérodynamique. Ce n’est pas comme tout le monde espérait. »

Chez Mercedes, le compatriote de Lando Norris, George Russell, va dans le même sens : à quoi pourrait avoir servi le nouveau règlement ? A pas grand-chose selon le pilote Mercedes. Notamment à cause du poids des voitures.

« Pour être honnête, je n’ai pas ressenti une grande différence à l’intérieur. »

« Ce n’est certainement pas pire après, Bahreïn est toujours un circuit difficile à cause de la surface de la piste, et les pneus ne semblent pas apporter une énorme amélioration par rapport à l’année dernière, et nous glissons toujours beaucoup. »

« L’augmentation de 40-50 kg des F1 a rendu le tout beaucoup plus difficile, donc ce n’est certainement pas aussi agréable à conduire. »

La moindre aspiration, l’assurance-vie du DRS pour les prochaines années ?

Du côté d’Alpine, Esteban Ocon est heureusement plus positif. Mais le Français rappelle aussi qu’en raison de l’apport réduit de l’aspiration, les dépassements risquent in fine de ne pas être facilités, loin de là.

« Le DRS est en fait moins puissant qu’il ne l’était et l’aspiration en général est moins puissante qu’elle ne l’était. »

« Vous pouvez doubler, vous pouvez suivre de beaucoup plus près qu’avant. Et la voiture est moins affectée par le fait de suivre une autre voiture, donc ça va dans la bonne direction, mais ça vous affecte toujours un peu. »

« Mais ça a réduit l’aspiration de manière significative. Je pense que ce qui rend le dépassement très facile sur les dépassements que vous avez vus est probablement la différence de pneus. »

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos