Formule 1

Les pilotes, les équipes, la FOM… Pirelli concilie des intérêts contradictoires pour 2022

Isola se dit très excité par la révolution de l’an prochain

Recherche

Par Alexandre C.

26 août 2021 - 09:36
Les pilotes, les équipes, la FOM… (...)

A l’image de la F1, Pirelli va faire sa révolution l’an prochain : les pneus 18 pouces devraient permettre aux pilotes de plus attaquer, tout en réduisant la surchauffe chronique cette année. Ainsi, les nouveaux pneumatiques devraient soutenir l’objectif global du nouveau règlement : faire en sorte que les F1 se suivent plus facilement.

C’est un tournant dans l’engagement de Pirelli en F1, qui remonte à 2011. Un tournant qui enthousiasme déjà Mario Isola, même si la pression entoure déjà le manufacturier italo-chinois, tant le monde de la F1 attend aussi beaucoup (trop ?) de cette nouvelle ère.

« Je suis très excité parce que je pense que la nouvelle voiture semble très bonne. L’objectif d’avoir des courses serrées est le bon. »

« Nous avons eu beaucoup de discussions sur cette approche, qui ne consiste pas seulement à favoriser les dépassements, mais à avoir des courses serrées, à avoir de l’action sur la piste et à rendre ces dépassements plus difficiles mais aussi possibles, car si les dépassements sont trop faciles, ce n’est pas exactement ce que les fans veulent voir. »

« Ils veulent voir des courses serrées. Tout le package a été conçu pour atteindre cet objectif. »

Pirelli n’a cependant pas eu la tâche facile, comme souvent ces dernières années en F1. Le manufacturier n’a effectué des essais qu’avec des mulets (souvent des F1 2019 transformées), sans avoir sous la main de "vraies" voitures 2022. Et pour cause, celles-ci sont encore en soufflerie...

Cette situation n’inquiète toutefois pas Mario Isola pour l’heure.

« Évidemment, nous sommes aussi heureux l’année prochaine de poursuivre notre développement afin d’affiner le produit pour 2023. »

« L’année prochaine, nous aurons les vraies voitures pour les essais et donc il sera important de continuer et de garder les 25 jours d’essais que nous avons dans notre allocation, pour cibler un développement supplémentaire pour 2023. »

In fine il ne faut pas oublier que Pirelli ne fait que développer les pneus demandés par la F1, selon les exigences de la lettre de mission envoyée à Milan par la FOM et la FIA. Ce que les pilotes ont parfois trop tendance à oublier en critiquant Pirelli...

Contenter les pilotes, la F1, les fans... il faut que Mario Isola ménage de nombreux objectifs parfois contradictoires et cela n’a rien d’évident, et tout d’exigeant.

« Nous avons toujours dit depuis 2011 que nous voulons donner à la Formule 1 un pneu qui correspond à ce qu’ils veulent. Ils, ce sont les parties prenantes et pas seulement les équipes. Nous devons parler à la FIA, nous devons parler à la FOM. »

« Et surtout, nous devons rendre les pilotes heureux. C’est la partie la plus importante de notre travail. Évidemment, les pilotes veulent pousser. Ils veulent de l’adhérence, ils ne veulent pas de dégradation et ils veulent attaquer à chaque tour. Nous devons trouver un compromis sur ce point, car si nous voulons de l’action sur la piste et des courses serrées, nous devons envisager un peu de dégradation. »

« Nous devons avoir des composés avec une certaine durée de vie des pneus afin d’encourager les stratégies avec un nombre différent d’arrêts aux stands et ainsi de suite. Il ne peut pas s’agir d’un pneu conçu uniquement pour un groupe spécifique de personnes. »

« Mais je crois que nous sommes arrivés, avec la dernière version de la lettre de mission, à une solution raisonnable, en concevant la lettre de manière à garantir ce que les pilotes voulaient d’une part et d’autre part à garder un bon spectacle. »

« Ce n’est pas facile, car parfois ces éléments jouent l’un contre l’autre. Le compromis n’est pas toujours si facile à atteindre. »

« Maintenant, nous avons un peu d’expérience. Nous avons eu de nombreuses discussions avec toutes les parties prenantes et nous espérons que l’année prochaine, ce sera un grand spectacle, un grand show et je suis très heureux de faire partie de cette révolution, et pour la Formule 1, c’est une révolution, honnêtement. »

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less