Les pilotes de F1 veulent plus de sécurité à Miami avant la course

La FIA n’avait pas voulu bouger après l’accident de Sainz

Recherche

Par Olivier Ferret

8 mai 2022 - 10:42
Les pilotes de F1 veulent plus de (...)

Les pilotes de Formule 1 ont exhorté les organisateurs du Grand Prix de Miami à changer le type de barrière utilisée au virage où Carlos Sainz et Esteban Ocon se sont lourdement crashés.

L’Autodrome international de Miami organise son premier Grand Prix ce week-end et la barrière en béton utilisée au virage 14 est devenue un point de critique après deux accidents en 24 heures.

Sainz et Ocon ont perdu le contrôle de leurs voitures lors d’incidents séparés au virage 13 vendredi et samedi et ont tous deux heurté la barrière au virage 14. Ocon l’a fait avec suffisamment de force pour casser son châssis, ce qui l’a empêché de participer aux qualifications.

"Carlos s’est plaint au directeur de course, nous sommes tous là à l’écouter et rien n’a été fait," disait Ocon. "Il y a eu une discussion hier soir, Carlos a dit que l’impact était bien trop important pour ce qu’il aurait dû être et aujourd’hui, c’était énorme, c’est probablement le plus gros crash de ma carrière. Alors, hier, Carlos s’est blessé, je me suis aussi blessé aujourd’hui. La FIA devrait pousser plus fort pour notre sécurité. Mais l’important, c’est que nous soyons capables de courir."

Son coéquipier Fernando Alonso dit que l’accident de Sainz a clairement montré qu’un autre type de barrière est nécessaire dans ce virage.

"Nous sommes dans la voiture et nous savons ce que ça fait quand on heurte le mur. Et Carlos a été très clair qu’il n’était pas juste d’avoir juste le mur là-bas sans autre protection. Alors, nous avons eu un autre accident, même endroit, même angle, un autre pilote a été choqué. Donc nous avons une deuxième chance de mettre quelque chose en place pour la course."

S’exprimant après les qualifications, Sainz a fait écho aux pensées d’Ocon selon lesquelles l’impact de l’accident n’aurait pas dû être si important compte tenu de la vitesse à laquelle il roulait.

"Je suis désolé d’être critique, mais j’ai dit à la FIA hier que mon accident en deuxième vitesse ne devrait pas être si dur, et aujourd’hui, j’avais un peu mal au cou," a déclaré Sainz.

"Je leur ai dit, mettons des Tecpro là-bas, car c’est un mur de béton très dur. Esteban s’est crashé, et je suis sûr qu’il l’a ressenti aussi. Leur réponse ? Rien ! C’est une de ces choses que je ne comprendrai jamais."

Valtteri Bottas a estimé qu’il n’y avait "toutes les raisons d’avoir une barrière Tecpro à la sortie du virage 13", et s’attendait à ce que ce soit "un sujet de discussion lors du prochain briefing des pilotes en Espagne".

Lance Stroll a déclaré qu’il était "ridicule" que le virage soit bordé de barrières en béton au lieu de TecPro, une alternative largement utilisée qui absorbe les impacts à travers des couches de plastique et de polystyrène.

"Ils devraient juste le mettre. Je ne sais pas ce qu’il en est, personne ne veut taper un mur de béton. C’est une blague !"

Et Lando Norris de lui faire écho. "Lance a qualifié ça de blague, c’est pareil pour moi. Il y a certaines choses que nous comprenons et que nous savons mieux que peut-être ce qu’ils peuvent voir. Parce que nous savons où se trouvent les risques supplémentaires et où la voiture est à la limite et des choses comme ça."

"Donc, étant donné que cela a été évoqué, et c’est une question de sécurité, et c’est quelque chose sur lequel nous avons donné des conseils et rien n’a été fait, alors je pense que c’était... oui une blague."

La gravité des accidents a alarmé les pilotes, selon Sergio Perez. "Nous avons été surpris par la quantité de G que Carlos et Esteban avaient pris dans ces chocs. De si petits accidents et tant de G, plus de 50 pour Esteban !"

"Nous ne voulons plus revoir cela. Nous voulons des précautions supplémentaires à l’avenir et éviter tous ces types d’accidents graves. Pour être juste avec la FIA, il n’était peut-être pas possible de changer de vendredi au samedi mais il y a le temps pour la course."

Sebastian Vettel ne savait pas si un changement immédiat était possible, mais a insisté sur le fait qu’il était nécessaire.

"Cela endommagera toujours la voiture lorsque vous sortirez de la piste, mais la question est de savoir où vous atterrissez, s’il y a du béton ou du TecPro. Je ne sais pas ce qui peut être fait du jour au lendemain mais pour quand nous reviendrons en 2023, il est important de regarder tous les endroits et de voir si vous pouvez améliorer."

"Aussi autour des lignes droites, je pense que nous devrions avoir des murs plus sûrs, nous ne devrions pas seulement avoir ces blocs de béton. La barrière Steel And Foam Energy Reduction (SAFER) est largement utilisée en sport automobile américain. Vous n’avez même pas besoin de faire une faute, vous pouvez avoir une crevaison qui n’est pas de votre faute et c’est toujours plus agréable de frapper quelque chose de plus doux que de plus dur."

Alors qu’il est en tension avec la FIA en ce moment, Lewis Hamilton avait un ton moins alarmiste cette fois.

"Quand nous arrivons sur ces nouvelles pistes, ils font de leur mieux. Je pense qu’ils ont fait un excellent travail sur toutes ces nouvelles pistes en toute sécurité. Vous ne pouvez pas prédire à chaque virage où nous aurons besoin de TecPro. Mais la sécurité sur la piste est excellente."

"Bien sûr, après l’expérience de ce week-end, nous pouvons voir où la FIA peut améliorer. Mais cela fait partie des leçons que nous apprenons."

F1 - FOM - Liberty Media

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos