Formule 1

Les ‘pièces expérimentales’ de McLaren vaudraient ‘plusieurs dixièmes’ selon Sainz

L’Espagnol raconte ces dernières semaines très positives

Recherche

Par A. Combralier

8 juillet 2019 - 14:01
Les ‘pièces expérimentales' de McLaren (...)

Dans sa chronique pour le site officiel de la F1, Carlos Sainz est revenu sur les deux dernières courses du calendrier qui ont été, pour lui comme pour McLaren, fort positives.

En France, l’Espagnol réussit à se classer facilement « meilleur des autres ». Au Red Bull Ring, il a livré une course plus convaincante encore, même si elle fut conclue à la 8e place. Il faut dire que Carlos Sainz dut partir en dernière ligne, en raison d’une pénalité moteur.

Comme il le confie volontiers aujourd’hui, quand il a vu le rythme de sa McLaren le vendredi et le samedi, ces pénalités moteur lui ont quelque peu du mal au moral…

« Après avoir fini 5e en essais libres, j’ai réalisé que le Red Bull Ring aurait pu être encore meilleur que le Paul Ricard sur le plan du rythme. Il était clair que nous avions, de nouveau, la 4e voiture la plus rapide. Donc je courais le risque de manquer l’opportunité d’inscrire de gros points pour l’équipe en raison de cette pénalité moteur. Et j’ai senti que cette défaillance moteur survenue à Melbourne, allait me coûter des points non seulement en Australie, mais aussi en Autriche. »

« En qualifications, mon seul objectif était d’aider l’équipe et Lando avec l’aspiration en Q2. J’aime emmener la voiture à la limite, donc ça m’a fait plutôt mal [de ne pas être à fond]… J’ai accepté de travailler pour l’équipe en cette occasion. »

« Cependant, ma compétitivité, vendredi et samedi, a fait que [ne pas disputer les qualifications à la régulière] fut vraiment difficile, et cela ne m’a pas placé dans un bon état d’esprit. Ces pénalités sont difficiles à digérer parce qu’elles affectent le pilote, alors qu’il n’y est pour rien. »

En course cependant, Carlos Sainz s’est livré à une incroyable remontée : de la dernière ligne à la 8e place, avec une série de beaux dépassements…

« J’ai regagné 11 places, sans abandon d’aucune sorte (ce n’est pas si courant de voir les 20 voitures arriver au drapeau à damiers !). J’ai réalisé chacun de mes dépassements sur la piste, et aucun n’a été facilité par une erreur d’un rival ou un accident. Cela a rendu ma course plus difficile… mais en même temps plus amusante. »

Et encore, sans des dégâts à son aileron avant en fin de course, le pilote McLaren aurait même pu finir devant Pierre Gasly…

« Le Red Bull Ring est toujours très dur avec les ailerons avant, et étant donné mon bon rythme, j’ai juste pensé que les pièces étaient fatiguées à la fin de la course. Je ne suis pas monté sur un vibreur, je ne suis pas parti au large, c’était simplement des dégâts produits par la durée de la course. C’était vraiment difficile de garder Kimi Räikkönen derrière moi, puisque j’avais perdu beaucoup d’appui, et c’est vraiment dommage de ne pas avoir pu se battre pour la 6e place. Mais je suis toujours heureux du travail accompli par l’équipe. »

A Silverstone, Carlos Sainz espère bien continuer sur cette lancée très positive…

« J’en ai de très bons souvenirs. C’est l’une de mes pistes favorites. Je tenterai de poursuivre sur cet élan, de continuer à pousser sur la piste. »

En définitive, qu’est-ce qui a permis à McLaren de devancer Renault et le reste du milieu de grille dans la course au développement ? L’équipe a confié avoir mené des « tests expérimentaux » lors des derniers courses. Carlos Sainz peut-il en dire plus ?

« Nous avons testé des pièces expérimentales le vendredi, à Montréal et au Paul Ricard. Nous essayions de faire des pas en avant dans les réglages de la voiture. Donc j’ai utilisé un peu mes vendredis comme des journées d’essais. C’est important de continuer à faire des progrès et des expérimentations, parce que ces pièces pourraient nous donner quelques dixièmes de seconde dans le futur. Nous n’avons pas autant de journées d’essais que par le passé, donc même si je perds du temps important dans la préparation aux qualifications, c’est quelque chose qu’il faut faire si nous voulons rattraper les écuries de pointe. »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less