Formule 1

Les pénalités moteur actuelles sont-elles encore adaptées à la F1 ?

Toto Wolff n’est pas contre de nouvelles solutions

Recherche

Par Olivier Ferret

28 octobre 2021 - 10:19
Les pénalités moteur actuelles sont-elles

Le directeur de l’équipe Mercedes F1, Toto Wolff, a suggéré que la façon dont les pénalités de grille sont décidées pour les changements de moteur répétés est liée à une "réglementation anti-embarras" basée sur les difficultés de Honda lors de son retour en F1.

Honda a eu énormément de mal avec la fiabilité lorsque le constructeur japonais est revenu avec McLaren en 2015 et a régulièrement reçu des pénalités sur la grille de 40 à 50 places lorsque plusieurs composants étaient changés, le total allant jusqu’à plus de 100 places.

Valtteri Bottas a utilisé son troisième moteur thermique en quatre courses au Grand Prix des États-Unis, mais n’a écopé que d’une pénalité de cinq places sur la grille car il s’agissait d’une récidive.

La sanction peut paraitre légère (une fois la première pénalité de 10 places digérée) et Toto Wolff est d’accord avec ça.

"Je pense qu’on se retrouve probablement dans une situation similaire à Honda lors de son retour en F1, vous êtes dans une situation où ça va terriblement mal et vous devez changer des pièces de moteur ou des unités de puissance complètes et vous ne devriez pas être pénalisé à chaque course par un fond de grille."

"C’est une réglementation anti-embarras mais je trouve que ça va. La sanction est peut-être trop légère maintenant que les motoristes ont tous trouvé une très grande fiabilité. Ce n’est jamais parfait, nous en sommes la preuve. De toute évidence, nous devons examiner cela, comment nous ferons à l’avenir, mais cela nous impacte durement cette année."

L’un des débats dans le paddock depuis l’introduction des V6 turbo hybrides en 2014 et le grand nombre de pénalités de grille qui s’en sont suivies est de savoir s’il ne faudrait pas plutôt pénaliser les équipes avec la perte de points au classement constructeurs au lieu de pénaliser le pilote.

Expliquant pourquoi le système sous sa forme actuelle convient, Wolff ajoute : "Je pense que le système de pénalité pour les moteurs est assez robuste maintenant."

"Ce que nous devons éviter, c’est de construire des unités de puissance qui, d’une certaine manière, ne fonctionnent que pour quelques courses."

"Si vous modifiez le règlement d’une certaine manière et qu’il n’y a plus de pénalité de grille pour les pilotes mais seulement la perte de points pour les constructeurs, cela signifierait toujours que si vous vous battez pour le championnat pilotes, vous lanceriez simplement plein de moteurs neufs dans la voiture concernée."

"Si nous trouvons de nouvelles bonnes solutions, cela vaudra vraiment la peine de les examiner car je suis d’accord, c’est déroutant pour les nouveaux fans car, au-delà de la responsabilité d’un pilote, le mettre en fond de grille ou à cinq places, et ce n’est clairement pas super. Mais je n’ai pas ces solutions."

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less