Formule 1

Les patrons d’écuries pas convaincus que le format du sprint doive trop changer en 2022

Ils sont globalement satisfait avec le système actuel

Recherche

Par Paul Gombeaud

13 novembre 2021 - 14:09
Les patrons d’écuries pas convaincus (...)

Ce week-end à Sao Paulo a lieu la troisième qualification sprint de l’année, alors que nous en aurons six en 2022. Rappelons qu’elles s’appelleront alors course sprint.

L’un des principaux changements sera l’attribution de plus de points, le nombre de pilotes s’en voyant attribués restant à déterminer (entre 6 et 10 possiblement contre 3 seulement cette saison).

L’autre changement majeur serait que la qualification du vendredi déterminerait à a fois la grille du départ du samedi et du dimanche, alors que cette année le résultat du sprint détermine la grille finale du Grand Prix. La course sprint deviendrait ainsi une course indépendante.

Si Ross Brawn espère ainsi donner davantage d’enjeu à cette épreuve, les différents patrons d’écurie ne voient pas forcément la nécessité d’apporter des changements drastiques au format mis en place cette saison.

C’est notamment le cas d’Andreas Seidl, le directeur de Mclaren.

"Je ne suis clairement pas en faveur de l’ajout de gadgets sur le format que nous expérimentons cette année, avec lequel nous sommes en phase car cela n’apporte pas de changements artificiels à la hiérarchie d’un weekend."

"Je pense qu’il sera important, une fois que le troisième sprint aura eu lieu ce weekend, que nous analysions tous ensemble, les équipes et la FIA, si la Formule 1 a réellement besoin d’en avoir six l’année prochaine."

"Je le répète, je ne suis pas fan de ces courses indépendantes. Je suis satisfait du format classique de la Formule 1. Nous sommes heureux d’avoir les trois sprints cette saison. Si nous en avons six l’an prochain, contentons nous de petits changements car je crois que ça fonctionne déjà bien."

Le dirigeant d’Aston Martin, Otmar Szafnauer, abonde dans le sens de son homologue en proposant de se contenter de légères modifications au format actuel.

"Nous devons étudier l’organisation du weekend. Par exemple, nous terminons très tard le vendredi soir et arrivons très tôt le samedi matin. Nous pourrions repenser le format afin de rendre la vie de nos équipes un peu plus facile sans que cela n’impacte les fans."

"Mais je pense que globalement, cela devrait rester tel que c’est actuellement."

Pour revenir à l’idée de distribuer davantage de points aux pilotes, Günther Steiner, le dirigeant de Haas, rappelle que "rien n’est encore décidé."

"Il y a beaucoup d’idées pour le moment mais peu permettant d’améliorer le format actuel selon moi. Nous n’avons pas encore discuté tous ensemble, les directeurs d’équipes, la FIA et la FOM, alors je ne peux pas en dire beaucoup plus pour le moment."

"Nous devons envisager quels seraient les scénarios si nous changeons quoi que ce soit. Car si vous apportez des modifications, vous devez toujours vous assurer que personne ne soit avantagé ou désavantagé et que ça n’ait pas d’impact sur le championnat. C’es très important d’après moi."

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less