Formule 1

Les organisateurs du GP d’Espagne lancent un appel désespéré pour sauver leur course

Est-il déjà trop tard ?

Recherche

Par A. Combralier

31 mai 2019 - 13:11
Les organisateurs du GP d'Espagne (...)

C’est bel et bien la survie du Grand Prix d’Espagne qui va se jouer dans les prochains jours. Pour rappel, le contrat du circuit de Catalunya a expiré après le course qui s’est déroulée début mai.

L’organisation, l’an prochain, d’un Grand Prix des Pays-Bas à Zandvoort, sans doute dans la même période calendaire, complique encore les plans des organisateurs de la course, puisque Liberty Media a désormais trouvé un remplaçant de choix pour Barcelone au calendrier.

Le comité derrière l’organisation du Grand Prix d’Espagne cherche donc, urgemment, des renforts financiers pour arracher la prolongation du contrat. C’est ainsi que la RACC (Fédération du sport auto catalan) a lancé un appel au secours au gouvernement et à des partenaires éventuels.

« La RACC demande à toutes les entités publiques et à l’ensemble du monde des affaires de maintenir l’organisation d’une course de F1 au circuit de Barcelona-Catalunya. »

« Nous voulons être en mesure de pouvoir conserver, dans notre pays, l’un des plus importants événements sportifs célébrés dans le monde chaque année. »

« La RACC a considéré que la continuité du Grand Prix de F1, en Catalogne, est une décision stratégique sur les plans commercial, économique et sportif. C’est pourquoi il est urgemment nécessaire de trouver une meilleure solution.

« Le Grand Prix a des répercussions positives sur les secteurs de l’automobile, du tourisme, du transport et du divertissement, à hauteur de près de 163 millions d’euros. Il génère, de plus, 2700 emplois. »

« Dans le même temps, cet évènement est décisif pour le circuit en lui-même, qui est l’une des infrastructures sportives les plus importantes en Catalogne. »

« Par conséquent la RACC, avec plus de 50 années d’histoire derrière elle dans l’organisation de compétitions sportives dans notre pays, depuis 1969 au circuit de Montjuïc, a demandé au gouvernement de la Généralité de Catalogne, ainsi qu’au gouvernement de l’État espagnol et au reste des administrations et des entreprises, de collaborer, dans un esprit de consensus, de solidité et d’unité d’action, afin d’obtenir un accord stable, pour faire en sorte que le circuit de Barcelona-Catalunya continue d’accueillir la F1 dans les prochaines années. »

Ce communiqué des organisateurs de la course apparaît comme une véritable bouteille à la mer, ou un effort désespéré d’arrêter ce qui semble aujourd’hui inévitable. Avec deux nouvelles courses déjà au programme l’an prochain (Zandvoort et Hanoi), Liberty Media joue en position de force.

Circuits

expand_less