Formule 1

Les ‘montagnes russes émotionnelles’ de Bakou rendront Mercedes F1 plus forte

C’est l’avis de Mike Elliott, le futur directeur technique

Recherche

Par Alexandre C.

14 juin 2021 - 15:03
Les ‘montagnes russes émotionnelles’ (...)

Mercedes a connu un désastre véritable à Bakou lors du dernier Grand Prix, avec pour la première fois depuis le Grand Prix des États-Unis 2012, deux voitures classées, sans aucun point à l’arrivée. La réaction de Toto Wolff, fou de colère et de déception après l’erreur de Lewis Hamilton au restart de la course, a d’ailleurs fait le tour des réseaux sociaux.

Mais la colère ne dure que très peu de temps chez Mercedes : comme d’habitude, l’équipe allemande arrive à se reconstruire et à tirer les leçons de ses erreurs.

Mike Elliott, directeur de la technologie chez Mercedes, et bientôt directeur technique en remplacement de James Allison, a décrit justement comment Brackley avait surmonté la déception azérie pour en ressortir plus fort…

« Le type d’émotion que vous avez vu chez Toto est ce que nous ressentons tous. »

« Nous passons tous par les mêmes montagnes russes émotionnelles lorsque nous suivons la course et nous ressentons tous ce sentiment très fort lorsque les choses ne se passent pas comme prévu. Vous pouvez le voir sur le circuit lorsque vous regardez les images télévisées. Vous savez, quand quelque chose ne va pas sur le circuit, les gars le ressentent vraiment. »

« Vous pouvez le voir dans leur langage corporel, vous pouvez le voir dans le regard sur leur visage, nous ressentons la même chose à l’usine. »

La colère transformée en énergie positive ne se perçoit d’ailleurs pas que sur la piste. Aux usines de Brackley et Brixworth, là où est basé l’essentiel du personnel de Mercedes en Grand Prix (et cela a été décisif du reste pour trouver les meilleurs réglages à Bakou), tout échec est aussi vu comme un vrai défi à relever.

C’est aussi cette ambiance que décrit Mike Elliott, qu’il aura donc à gérer d’encore plus près l’an prochain...

« Si vous regardez les aérodynamiciens ou les designers, si le châssis n’est pas le plus rapide ce week-end, ces gars-là le ressentent et ils se poussent alors plus fort l’un l’autre. »

« C’est la même chose pour nos coéquipiers de ’High Performance Powertrains’ à Brixworth. Ils le ressentent aussi si nous avons un problème avec une unité de puissance ou si nous avons, pour une raison ou une autre, perdu une course avec l’unité de puissance. »

« Je pourrais continuer et parler de toutes les parties de l’équipe. La réalité est que c’est très similaire pour nous tous, nous voulons vraiment faire le meilleur pour l’équipe, pour nos fans et surtout pour chacun d’entre nous. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less