Formule 1

Les monoplaces de F1, des ’avions qui manquent d’âme’ selon Magnussen

Le Danois a découvert les prototypes d’IMSA

Recherche

Par Emmanuel Touzot

20 janvier 2021 - 15:00
Les monoplaces de F1, des ’avions (...)

Kevin Magnussen a découvert aux Etats-Unis le prototype avec lequel il disputera la saison d’IMSA (photo), le championnat d’endurance outre-Atlantique. Dans dix jours, il courra les 24 Heures de Daytona à son volant, et admet avoir redécouvert des véhicules plus vivants que les F1 actuelles.

"Je pense que les américains ont intégré cela comme partie du sport, ça me manque et je n’avais pas réalisé à quel point" explique Magnussen au sujet "du bruit, de l’odeur et de l’apparence" des voitures.

"C’est génial de piloter une vraie voiture de course de nouveau. J’ai piloté un avion, en gros, durant les six dernières années. C’est génial, piloter une F1 est génial, ça a énormément d’appui et de puissance, c’est très amusant. Mais ça manque un peu d’âme."

"Je ne sais pas comment mieux le dire. Il y a quelque chose qui manque. La F1 est habituée à avoir plus, et ils ont perdu un peu cela récemment. Revenir ici et piloter une voiture de ce type, le prototype Cadillac DPi, ça m’a un peu ouvert les yeux."

Son premier test a eu lieu à Sebring, un circuit qui se vante d’un asphalte en mauvais état, et Magnussen a apprécié ce changement : "C’est mon type de course, j’aime le défi de ces pistes bosselées aux vibreurs irréguliers."

"En F1, on a des vibreurs très spécifiques, qui sont utilisés partout, sur chaque circuit sur lequel vous venez. C’est le même type de vibreurs partout, la FIA les met absolument partout."

"Tous les circuits deviennent un peu les mêmes. Et le caractère se perd un peu au passage. Je pense que, lorsque vous venez ici à Sebring, il n’y a aucun circuit qui a un tel caractère."

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less